Hanoi, 26 janvier (VNA) -  Tous les 23e jour du 12e mois lunaire, les Vietnamiens rendent hommage au «Tao Quân», le Génie du foyer, qu’ils appellent encore «Ông Tao».

Cette fête, qui prélude aux célébrations de la nouvelle année, se vit en famille, ou à la rigueur avec des amis intimes… Et le Génie du foyer, lui? Que fait-il, à cette occasion?

Tous les 23e jour du 12e mois lunaire, les Vietnamiens rendent hommage au «Tao Quân», le Génie du foyer, qu’ils appellent encore «Ông Tao»


«Les premières choses à acheter? Les chapeaux, les vêtements et les bottes en papier pour le Génie du foyer. Il y a aussi les carpes, qui lui servent de véhicule pour monter au ciel, et puis toutes sortes de victuailles pour les plateaux d’offrande…»  

C’était Dinh Thu Huong, une Hanoienne vivant dans l’arrondissement de Long Biên. Sa famille ne compte que trois personnes : elle-même, son mari et un fils de 3 ans. Mais peu importe… Le Génie du foyer n’est pas regardant sur ce point et même s’il n’y a pas foule, il doit être fêté, avec tous les égards qui lui dont dus.

Le plateau d’offrandes du 23

 «Oui, c’est une fête très importante, chez moi. Le problème, c’est qu’on n’est pas encore en congé, mais bon, on se débrouille, avec mon mari, pour préparer le plateau d’offrandes. Ce qu’on y met? Les chapeaux, les vêtements et les bottes, les papiers votifs, des fruits et des plats du Têt pour l’autel des ancêtres. Et puis, très important: les carpes! C’est bien, les carpes, parce que ça nous permet de raconter plein d’histoires merveilleuses aux enfants. D’ailleurs, comment ça se passe? Oh, eh bien on se réunit vers 11 heures pour faire brûler des bâtonnets d’encens et prendre le repas».

Là, c’était Duong Thi Yên, une Hanoienne de 60 ans. Visiblement, chez elle aussi, «Ông Táo» a le droit à moult offrandes. Il faut dire que la règle est simple et immuable: plus une famille est nombreuse, plus le plateau d’offrandes est abondant… 

Les carpes rouges qui servent à Ông Tao  de véhicule pour monter au ciel.


 De son côté, M.Diêu qui habite l’arrondissement de Thanh Xuân, indique:

«Ce qui me paraît important, c’est l’aspect tradition. On prépare la fête, exactement  comme le faisaient nos ancêtres».

Mais alors, qui est-il et que fait-il, ce fameux «Ông Tao»? Selon M.Diêu, considéré comme un comptable, un surveillant ou  un génie tutélaire, il part au ciel dans la nuit du 23e jour, pour faire un rapport sur la famille à l’Empereur de Jade… Autant dire qu’on a intérêt à bien se tenir et à présenter pattes blanches…

Mais l’une des choses les plus surprenantes, en tout cas de prime abord, c’est que «Ông Tao» a besoin d’une carpe - eh oui! - pour accéder au ciel. On pourrait être tenté de croire qu’un bel oiseau ferait tout aussi bien - et même beaucoup mieux! - l’affaire. Mais une carpe !... Question culture vietnamienne, Anh Hông est ce qu’on appelle une spécialiste et pour elle, rien de plus naturel.         

«Dans certaines légendes vietnamiennes, la carpe se transforme en dragon lorsqu’elle quitte la Terre pour le Ciel. Et elle symbolise également la prospérité et la richesse...  C’est ce qui explique qu’après le culte, on brûle des papiers votifs et on libère les carpes dans un étang, un lac ou une rivière… Ce n’est qu’à ce moment-là que le Génie peut prendre son envol… », nous explique-t-elle.

Evidemment… Mais alors le Génie est au Ciel. Soit. Et quand daigne-t-il redescendre sur Terre, s’il daigne le faire?   

«Le Têt dure traditionnellement jusqu’au 7e jour du premier mois lunaire. Le 7 porte aussi une autre signification: c’est la fête de Khai Ha, c’est-à-dire le commencement de la nouvelle saison agricole. Alors pour ce qui est du retour du Génie, il y a plusieurs versions qui se contredisent. Certains pensent qu’il ne rentre que le 7, justement. D’autres estiment qu’il est déjà là la nuit de la nouvelle année… Allez savoir!... Quoi qu’il en soit, les gens font de leur mieux pour passer de belles fêtes en famille», précise Anh Hông.

Les carpes papiers


 Toujours selon Anh Hông, il convient de se montrer particulièrement mielleux avec «Ông Tao»: la teneur de son rapport s’en ressentira. Et tant qu’à être mielleux, certains n’hésitent pas à lui offrir du miel, histoire d’adoucir sa parole. Bien des diplomates seraient inspirés d’en faire autant! Mais «Ông Tao» a aussi une autre préférence marquée, qui concerne cette fois la couleur des carpes: il les préfère d’un beau rouge, signe de bonheur… Anh Tuyêt, qui est cuisinière de son état, est dans tous ses états…

«Si vous faites un tour dans les rues de Hanoi, vous trouverez sans difficulté des carpes rouges», nous raconte-t-elle. «Traditionnellement, les familles font un repas avec plusieurs plats comme le poulet avec une rose rouge dans son bec, la soupe de boulettes de viande, le riz gluant rouge, le ‘banh chung’… Chaque plat représente un élément. La soupe représente l’eau, le ‘banh chung’ la terre, le riz gluant le feu, et les fruits le bois. On offre ces plats au génie avant son départ pour qu’il fasse un bon rapport».   

«Ông Tao» est en fait une triade dont la légende est connue de tous les Vietnamiens. Il en existe plusieurs versions mais la structure commune peut se résumer ainsi: une nécessité conduit un couple à se séparer. L'un des deux part et erre suffisamment longtemps pour que l'épouse se pense libre et se remarie. Un jour, par hasard, l'épouse et son premier mari se retrouvent. Pour l'un comme pour l'autre, c’est un grand choc entraînant en cascade les morts du premier mari, de la femme et du second mari. Le Souverain du Ciel, ému, leur confère alors une unité posthume en les déclarant tous trois génies du Foyer. Cette histoire se matérialise dans la présence des trois pierres ou briques servant de support au feu de la cuisine.

Voilà, trois en un ou un en trois, «Ông Tao» a en tout cas le mérite d’annoncer la nouvelle année et de donner aux Vietnamiens, qui n’en manquent aucune, l’occasion de faire bombance. Grâce lui en soit rendue! - VOV/VNA