Les Si La dans la province de Lai Châu. Photo : danviet

Lai Chau (VNA) - Le Têt traditionnel « cô tô co ô xi » des Si La de la commune de Can Hô du district de Muong Tè dans la province de Lai Châu (Nord) est célébré lorsque les fleurs de pêcher s'épanouissent partout sur le flanc des montagnes. C’est également le moment où les familles ont achevé la récolte et où le paddy a été mis en dépôt.

Les Si La fêtent leur Têt traditionnel en trois jours: le premier jour « va si nhi » où l'on tue un porc pour la fête, le deuxième jour « chi xi tô nhi » au cours duquel il est coutume de boire de l’alcool et le troisième jour « chè cho nhi » ou jour de clôture.

Avant les jours du Têt « cù pha ha nhi », les Si La arrangent leur maison, nettoient les ustensiles de cuisine et préparent les aliments pour les journées du Têt. Les femmes vont au champ pour attraper des crabes et des poissons tout en cueillant des racines de riz gluant pour le culte des ancêtres.

Le premier jour du Têt, les familles se lèvent à minuit. Les chefs de famille prennent l’arquebuse et tirent en l’air pour annoncer l’arrivée du Têt. Les femmes pilonnent des graines de sésames et du riz gluant pour préparer des « banh day » (gâteau de riz rond). Lorsque le soleil émerge, les familles tuent le porc pour le Têt. Selon les coutumes, la famille du chef doit être la première à verser le sang.

Après avoir tué le porc, le chef de famille prend un filet de porc et le foie, les emballent dans des feuilles de bananier puis les place sur l’autel pour célébrer le culte des ancêtres.

Après la prière, les représentants des familles participent au repas chez le chef, après quoi celui-ci enseignera les règles au sein de la famille et le registre généalogique aux jeunes couples. À cette occasion, les familles discutent affaires, les gens riches transmettant leurs expériences dans les affaires à d’autres membres. Ils leur font connaître les produits à exploiter, en souhaitant qu’ils en profitent pour s’enrichir pendant la nouvelle année.

Le deuxième jour, les couples portent une bouteille d’alcool et un écureuil séché chez les parents de la femme pour souhaiter la bonne année, en mangeant et buvant toute la journée.

Le troisième jour, dès le matin, les familles préparent les « banh chung » (gâteau du Têt). Le chef de la famille en choisit ensuite un ou deux pour rendre hommage aux ancêtres en annonçant la fin du Têt.

Hormis les rites traditionnels, pendant les trois jours du Têt, les familles des Si La participent également à des jeux folkloriques comme la toupie, etc.

Étant une des 53 ethnies minoritaires du Vietnam, les Si La de la province de Lai Châu sont parvenus à conserver leurs mœurs et coutumes traditionnelles jusqu’à nos jours.-NDEL/VNA