Hanoi (VNA) – Un séminaire sur la révision du programme d’action national sur la prévention et la lutte contre la traite humaine, période 2016-2018, a eu lieu lundi à Hanoi.

Organisé conjointement par l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) et l’ambassade des Etats-Unis au Vietnam, ce séminaire a vu la participation de représentants des organes compétents du Vietnam, de l’ONU, des ambassades et des organisations internationales opérant au Vietnam dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la traite humaine.

S’exprimant à ce séminaire, le représentant en chef de l’OIM au Vietnam, David Knight, a souligné que ce fléau existe dans chaque pays et chaque domaine économique, sans distinction. L’OIM est toujours à l'avant-garde dans les efforts de lutte contre la traite humaine depuis les début des années 90 du XXe siècle. Depuis l’OIM  réalise des centaines de programmes de prévention et de lutte pour soutenir la mission de protéger les victimes et de traduire en justice les criminels.

A cette occasion, le ministère de la Sécurité publique a informé des contenus du Programme d’action national sur la prévention et la lutte contre la traite humaine, période 2016-2020. Pour élever l’efficacité de ce programme, il faut encourager la participation de tous les organismes, organisations sociales et de masse, accélérer les activités de sensibilisation, introduire la mission de prévention et de lutte contre ce fléau dans la tâche politique et de développement socio-économique…

Selon le ministère de la Sécurité publique, chaque année, près de 400 affaires de traite  humaine sont détectées avec près de 1.000 victimes dont 90% sont des femmes ou filles âgées de 15 à 30 ans.

Lors de ce séminaire, les délégués ont discuté des nouveautés du Code pénal (amendé) lié à la prévention et la lutte contre la traite humaine.-VNA