Vue du colloque “Liaison entre la production et la consommation des produits agricoles”, le 4 janvier à Hô Chi Minh-Ville.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - La recherche de solutions pour renforcer la liaison entre les producteurs et les distributeurs afin de favoriser la production et la consommation fait partie de l’un des contenus directeurs du colloque “Liaison entre la production et la consommation des produits agricoles”, tenu le 4 janvier dans la mégapole du Sud.

Renforcer la chaîne de liaisons entre acteurs économiques

Ce colloque, organisé par l’Association des fermes et des entreprises agricoles du Vietnam (VFAEA), en coopération avec l’Union centrale des paysans du Vietnam, l’Association des détaillants du Vietnam et le Département de l’économie et de la coopération et du développement rural, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, vise à renforcer les programmes de liaison entre production et consommation de produits agricoles. Il vise également à identifier les produits phares afin de proposer des orientations à la planification des régions de matières premières qui répondent à la chaîne de valeurs dans le contexte de changement climatique actuel.

Selon Lê Duc Thinh, directeur du Département de l’économie, de la coopération et du développement rural, la liaison entre les paysans et les entreprises, les coopératives, les groupes de producteurs ainsi que les scientifiques, les gestionnaires et les médias favorise l’entraide dans nombre de phases, passant de la sélection de variétés agricoles, à la production, au contrôle de la qualité de produits agricoles jusqu’à la consommation.

“Les entreprises jouent un rôle prépondérant dans la recherche et l’élargissement de parts de marché et dans la transformation raffinée”, a insisté M. Thinh. Selon lui, la création de cette liaison bénéficie en grande partie aux agriculteurs leur permettant de produire en masse afin de répondre au besoin d’exportation et de mise sur le marché de produits dont la qualité est garantie et uniforme.

Assurer les intérêts équitables dans la chaîne de liaisons

Selon Nguyên Duy Luong, vice-président de l’Union centrale des paysans du Vietnam, la création des liaisons entre les acteurs économiques favorise bien évidemment la production et la consommation de produits agricoles grâce aux contributions des professionnels. Néanmoins, la question se pose, comment faire pour éviter que cette chaîne de liaisons soit rompue pour une certaine période en raison des conflits d’intérêts entre les participants ?

“Lorsque la chaîne de liaisons est créé, les intérêts devront être partagés de façon équitable et harmonieuse”, a estimé M. Luong. Il a également mis l’accent sur le rôle des fermes de grande envergure ainsi que celui des entreprises qui seraient pionniers à seconder les paysans dans le développement de leurs champs et leurs espaces d’élevage. Selon M. Luong, l’encouragement au développement de modèles d’économie de fermes est conforme au programme de Nouvelle ruralité du pays, et ce sont les entreprises qui assument la responsabilité de fournir aux producteurs des variétés génétiques de qualité.

Au niveau d’entreprise, Vu Mai Anh Huy, représentant du groupe Tanifood, a estimé que quelque  90% des produits agricoles du Vietnam ne sont pas passés à la transformation raffinée. Il s’agit, de ce fait, d’une bonne opportunité pour les entreprises d’investir dans la transformation raffinée. C’est également une des raisons pour la nécessité de tisser les liens avec les agriculteurs.

“Notre groupe vient d’inaugurer une nouvelle usine de transformation dans la province de Tây Ninh (Sud), et nous avons besoin d’un équivalent de 10.000 ha de surfaces de matières premières afin de répondre à la transformation pour les commandes des pays étrangers”, a fait savoir M. Huy.

À l’heure actuelle, son groupe continue à établir des liens avec des fournisseurs de matières premières notamment avec des paysans, des coopératives et des fermes afin d’augmenter sa capacité de transformation. -CVN/VNA