Photo: Dantri

 

Hanoi (VNA) - Construit en 1901 suivant le modèle de l’Opéra Garnier de Paris et inauguré en 1911, l’Opéra de Hanoï est un lieu chargé d’histoire, un endroit prestigieux où tous les artistes souhaitent pouvoir se produire. Néanmoins, depuis quelques temps, il perd de son éclat. Aussi certaines voix se sont-elles levées pour que le théâtre redevienne le « temple » de l’art national.

 

Photo: Dantri

 

Depuis 2012 qu’il doit assurer son autonomie financière, l’Opéra de Hanoï est ouvert à toutes sortes d’événements. Sa position idéale au cœur de la capitale, ses valeurs architecturales, culturelles et historiques inégalées ont fait de ce théâtre le premier choix de ceux qui veulent y organiser des manifestations d’ampleur et qui ont les moyens de le financer. Ainsi, l’Opéra accueille souvent des spectacles de variété, des programmes d’anniversaire, des réunions et des représentations artistiques populaires d’organisations et d’entreprises. Au contraire, rares sont les institutions artistiques subventionnées par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme qui s’y produisent, surtout lorsqu’il s’agit d’arts traditionnels tels que le tuong, le cheo ou le cai luong. C’est quelque chose d’anormal pour bon nombre d’observateurs, dont l’historien Duong Trung Quoc.

« Nous devons absolument préserver les valeurs matérielles et immatérielles de l’Opéra de Hanoï. Toutes les activités inappropriées doivent en être exclues. »

Les appels de ce type, qui se sont multipliés, ont été entendus par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Celui-ci a chargé l’Opéra de Hanoï et le Département des arts de la scène d’élaborer un programme de qualité pour ce théâtre d’ici à la fin de cette année. A l’occasion du 71e anniversaire de la Révolution d’août et de la fête nationale du 2 septembre, trois intitutions nationales vont donc se produire à l’Opéra de Hanoï : l’Orchestre symphonique, le Théâtre d’art dramatique et le Théâtre de chèo du Vietnam. Ces derniers y présenteront leurs numéros qui ont été primés lors des derniers festivals. Le chèo, l’art dramatique et la musique symphonique font d’ailleurs partie des arts encouragés par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme pour avoir une plus grande visibilité à l’Opéra de Hanoï. Kieu Ngan, directrice adjointe du Théâtre d’art dramatique du Vietnam, partage ce point de vue :

« Dans bien des pays, l’Opéra est un endroit prestigieux qui attire le public autant national qu’étranger. L’Opéra est sensé accueillir uniquement des programmes artistiques de très haut niveau. C’est exactement ce qu’on doit faire avec celui de Hanoï. »

Sur commande du ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, l’Opéra de Hanoï a programmé 20 représentations de haut niveau pour le reste de l’année. L’année prochaine, une centaine de spectacles y sont prévues, pour rendre à l’Opéra ses lettres de noblesse. -VOV/VNA