Le général de division Hoang Phuoc Thuan, directeur du Département de cybersécurité du ministère de la Sécurité publique. Photo : VNA

 

Hanoï (VNA) – Dans le cadre de sa 5e session, l’Assemblée nationale étudiera le 12 juin prochain un projet de loi sur la cybersécurité. Le général de division Hoang Phuoc Thuan, directeur du Département de cybersécurité du ministère de la Sécurité publique, a, en tant que chef du groupe de rédaction de ce projet de loi, souligné l’importance de ce texte.

Selon lui, le Vietnam est le cible de plusieurs dizaines de milliers de cyberattaques chaque année. La criminalité dans le cyberespace se développe pour différentes causes, la principale d'entre elles étant l’absence de cadre juridique.

La rédaction et la promulgation d’une loi sur la cybersécurité s’avèrent ainsi indispensables afin de garantir la sécurité nationale, l’ordre social, les droits et intérêts légitimes des organisations et particuliers, d’améliorer la gestion publique dans ce secteur tout en assurant le respect des droits de l’Homme et des pratiques internationales, a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à l’Agence vietnamienne d’Information (VNA).

Au cours de leur processus de travail, les rédacteurs du projet de loi sur la cybersécurité ont passé en revue, minutieusement, les engagements et conventions internationales dont le Vietnam est signataire, dont ceux de l’OMC et l’Accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), a souligné Hoang Phuoc Thuan.

Le général a affirmé que les articles concernant le stockage de données (data warehouse) dans le projet de loi sur la cybersécurité ne vont pas à l’encontre des engagements internationaux et n’empêchent pas le Vietnam de tenir ses engagements.

Le directeur du Département de cybersécurité a indiqué que le projet de loi dispose d’articles concernant le stockage obligatoire de certaines données sur le territoire du Vietnam mais qu’il n’empêche pas la connexion aux données.

Concernant l’information selon laquelle les entreprises opérant sur le cyberespace vietnamien doivent implanter un bureau de représentation au Vietnam, Hoang Phuoc Thuan a souligné que le projet de loi n’oblige pas toutes les entreprises à ouvrir un bureau de représentation au Vietnam. Le gouvernement aura des dispositions détaillées après, a-t-il conclu. -VNA