Hanoi (VNA) –  Le Tribunal populaire de Hanoi a commencé lundi 8 janvier à juger l’affaire survenue au groupe PetroVietnam et à PetroVietnam Construction Joint Stock Corporation (PVC).

 

Dinh La Thang et Trinh Xuân Thanh devant les juges, le 8 janvier. Photo: VNA

Douze accusés dont l’ancien président du Conseil des membres du groupe PetroVietnam, Dinh La Thang, doivent répondre d’"actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences", huit autres, de "détournement de biens". 

Deux restants -l’ancien président du Conseil d’administration et directeur général de PVC, Trinh Xuân Thanh, et l’ancien directeur général de PVC, Vu Duc Thuân- doivent faire face à ces deux chefs d’accusation.

Quarante-deux avocats se sont enregistrés pour défendre ces accusés. Parmi les avocats, trois assistent Dinh La Thang, et cinq autres, Trinh Xuân Thanh.

 

Trinh Xuân Thanh devant les juges, 8 janvier. Photo : VNA

PetroVietnam et PVC constituent la partie civile dans cette affaire. Six experts, ainsi que 60 témoins et tiers intéressés participent également au procès.

Ouvert lors des premiers jours de 2018, le procès a attiré une attention particulière de l’opinion publique du fait de la gravité des conséquentes causées par les actes délictueux et du profil des accusés.

Il montre que pour le Parti communiste du Vietnam et l’Etat vietnamien, il n’y a pas de zone interdite dans l’élimination de la corruption, de l’abus de pouvoirs et des intérêts de groupe. – VNA