Photo: VNA

Hanoï (VNA) - Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la société HR Wallingford ont lancé mardi à Hanoï un système d'alerte précoce de la dengue basé sur les données satellitaires (D-MOSS - Dengue MOsquito Simulation from Satellites), afin de freiner la propagation de cette maladie dans le pays.

Le projet D-MOSS, financé par le programme de partenariat international de l'Agence spatiale britannique sera mis en œuvre à Hanoï et les provinces de Khanh Hoa (Centre), Dak Lak (Hauts Plateaux du Centre) et Dong Nai (Sud) entre 2019 et 2021. Il utilise les technologies d'observation de la Terre pour développer des outils d'alerte de la dengue.

Lors de la cérémonie de lancement, Kamal Malhotra, coordonnateur résident des Nations Unies au Vietnam, a déclaré que le projet était une merveilleuse initiative aidant le secteur de la santé vietnamien à lutter contre les effets de la dengue.

L'ambassadeur du Royaume-Uni au Vietnam, Gareth Ward, a souligné sa grande joie de voir l'Agence spatiale et ses partenaires présenter un nouvel outil permettant au Vietnam de prévoir l'épidémie de dengue et d'y réagir de manière plus précise et plus efficace.

Le projet illustre parfaitement l'engagement du Royaume-Uni à aider le Vietnam à réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement de l'ONU, a-t-il ajouté.

La dengue est une maladie virale transmise par les moustiques qui s'est propagée rapidement au Vietnam. Il est étroitement lié au processus d'urbanisation rapide, à la pollution de l'environnement, au changement climatique et à un accès insuffisant aux services de base. En 2017, le pays a subi une épidémie majeure avec plus de 170.000 cas de dengue. -VNA