Hanoi (VNA) -  À l’ère des smartphones, et autres appareils numériques, la photographie argentique revêt un doux parfum suranné. Aujourd'hui, alors que la photographie numérique a de beaux jours devant elle, la photo argentique fait un retour en force : goût d'une certaine nostalgie, envie d'être au plus près de la technique, ou simple effet de mode ?

Une photo avec la fuite de lumière, un effet spécial de la photographie argentique. Photo: CVN
Ces derniers temps, on trouve de nombreuses  photos prises par les anciens appareils, qui semblaient pourtant être dépassés. La plupart de leurs propriétaires, curieux de découvrir de nouvelles méthodes, sont des jeunes âgés de 18 à 30 ans.

"Un compagnon" têtu

Avant que les premiers appareils photos numériques apparaissent, les photographes (amateurs, professionnels) utilisaient des appareils photos à pellicule, plus connus sous le nom d’appareils photos argentiques.

Bien évidemment, l’utilisation d’un vieil appareil photo n’est jamais facile, notamment pour les jeunes débutants. Le problème de chargement de la pellicule, la double exposition  sont les difficultés souvent rencontrées par les débutants.

"J’ai perdu  toutes les belles images que j’avais prises à Hà Giang à cause du chargement de la pellicule ! C’est pas la première fois que je rencontre ce genre de problèmes", s’est plainte Pham Quynh, une jeune étudiante qui prend des photos argentiques depuis huit ans.

Minh, 17 ans, fait partie de ces jeunes qui ont attrapé le virus de l'argentique. Elle partage son expérience : "C’est impossible de revoir une image qu’on vient de prendre avec les appareils argentiques, cet inconvénient fait quelques fois que les photos sont mauvaises. De plus, en optant pour un appareil photo argentique, vous n’avez pas la possibilité de supprimer une prise. Dès lors que vous appuyez sur le bouton, l’image est imprimée sur la pellicule et vous devez attendre que toutes les photos soient prises avant de pouvoir visionner l’intégralité des photos. Le développement des photos prises avec un appareil argentique prend aussi beaucoup de temps." 

Bien qu’il y ait des difficultés d’utilisation pour les débutants, la photographie argentique séduit de plus belle les jeunes générations vietnamiennes grâce à sa créativité éternelle.

Une double exposition prise par l'appareil argentique Fujica ST 801. Photo : CVN

Les accros à la photographie argentique

Certainement pour le côté fun et rétro, beaucoup de jeunes aiment utiliser un appareil photo argentique. Le rendu vintage de certaines images prises avec ces appareils rudimentaires les attirent.

Vous êtes curieux de savoir pourquoi les gens continuent à utiliser l’argentique à l’ère  numérique ? "Photographier avec ces appareils apporte une certaine excitation sur le moment. Ça m’apprend à réfléchir sur la lumière, la composition, l’appareil et la pellicule elle-même. On peut capturer un même moment de mille manières différentes en fonction des choix techniques qu’on a fait ce jour-là.", Minh explique.

Lorsqu’on utilise l’argentique, chaque photo est une aventure, c’est ce qui le rend irremplaçable. Tiên Dat, un jeune photographe explique la raison pour laquelle il est tombé amoureux de la photo argentique : "Franchement, c’est peut-être l’imperfection qui caractérise le plus l’argentique. Les légers défauts et les images “imparfaites” embellissent souvent le rendu final. L’argentique est aussi une allégorie de la vie, n’est-ce pas ? Elle est peut être imparfaite, avec quelques défauts mais elle reste magnifique !"

Ce qui nous a plu, c’est que l’argentique oblige les gens à ralentir et prendre le temps de maîtriser l’appareil ou la pellicule. "C’est le processus créatif qui me plait le plus. Peut-être à cause du fait que le nombre de photos par pellicule est limité, je suis toujours plus attentif lorsque je prends des photos.", révèle Huy Ngân, la propriétaire d’un matériel argentique.

Aujourd’hui de nombreuses personnes s’intéressent à la photo numérique en espérant pouvoir reproduire le plus fidèlement possible ce qu’ils voient avec leurs yeux, mais pas dans le but d’exprimer une émotion. -CVN/VNA