Au coeur de Hanoï. Photo : internet

 

Hanoï (VNA) – Hanoï et Ho Chi Minh-Ville ont considérablement amélioré leur qualité de vie, ce qui a été constaté par l'Economist Intelligence Unit (EIU) du groupe britannique The Economist dans son classement annuel des villes les plus agréables dans le monde.

Chaque année, l'EIU effectue ce classement sur les notes de 100 en se basant sur une série de critères dont la sécurité (criminalité ou terrorisme), la stabilité, les infrastructures, les transports, la qualité de l’environnement, l’offre culturelle, l’accès aux soins et à l’éducation.

A Ho Chi Minh-Ville. Photo : internet

 

Des infrastructures défaillantes, un mauvais accès à des services de base comme la santé, l'éducation ou la culture, ainsi que l'insécurité, sont les facteurs qui font la différence entre les villes les mieux classées et celles qui sont mal positionnées dans cette étude.

Selon l'EIU, le développement économique rapide, l'offre culturelle, l’éducation privée, la qualité des routes constituent des éléments hissant Hanoï et Ho Chi Minh-Ville dans ce classement de 2018. En plus, elles figurent parmi les cinq villes ayant la progression de la qualité de vie la plus rapide lors de ces cinq dernières années. Concrètement, Hanoï se trouve au 107e rang avec un score de 59,7 alors que Ho Chi Minh-Ville est au 116e rang avec 57,1.

Dans ce classement, Vienne est considérée comme la ville la plus « vivable » au monde après avoir « détrôné » Melbourne (Australie) assumant la place No1 tout au long de ces sept dernières années. Le No3 de ce classement est Osaka (Japon).

Dans ce classement, l’Australie et le Canada sont les deux pays ayant le plus grand nombre des villes figurant dans le top 10, à savoir trois chacun.

Ce classement est composé de 140 villes. Cinq villes obtenant les pires notes sont Damas (Syrie), Dhaka (Bangladesh), Lagos (Nigeria), Karachi (Pakistan), Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée). -VNA