Le lotus est profondément lié à la vie quotidienne des Vietnamiens. Cette fleur emblématique du Vietnam est omniprésente dans nombre de monuments culturels. La pagode au pilier unique, au centre de Hanoi, datant du XIe siècle, a par exemple été construite en forme de lotus.

La pagode au pilier unique de Hanoi a été construite au XIe siècle en forme de lotus. Photo : VNA

Le lotus intervient dans la vie religieuse de la population. Dans le bouddhisme, il symbolise l’aspiration à la pureté. Il est présent lors des funérailles, est disposé sur l’autel des ancêtres ou utilisé dans les cérémonies cultuelles. L’art, que ce soit dans les chansons, les danses ou les poèmes, lui fait aussi la part belle.

À Thanh Tiên, province de Thua Thiên-Huê (Centre), on fabrique des lotus en papier. Photo : VNA

Dans les rues, il est facile d’en acheter. Lorsque des femmes portent un ao dài (tunique fendue traditionnelle des Vietnamiennes) orné de lotus, elles font forte impression auprès des touristes étrangers.

Les ao dài ornés de lotus sont appréciés tant par les Vietnamiennes que par les touristes étrangères. Photo : VNA

Plusieurs parties de cette fleur sont utilisées dans la gastronomie, dans des plats et des boissons traditionnels : thé ou riz au lotus notamment. Le fameux côm (jeune riz gluant en granules aplaties) doit être enveloppé dans une feuille de lotus pour conserver sa saveur.

À Thanh Tiên, province de Thua Thiên-Huê (Centre), on fabrique des lotus en papier. Photo : VNA

Dans le village de Thanh Tiên, en banlieue de la ville de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre), les habitants, emmenés par le peintre Thân Van Huy, ont développé un type d’artisanat particulier : ils fabriquent des lotus en papier, qui font fureur en particulier lors du festival de la ville. -CVN/VNA