Hanoi (VNA) – Celles et ceux qui étaient à Hanoi entre le 4 et le 6 mai auront sans doute été surpris de découvrir un "Village européen" aux abords du Lac de l’Epée restituée. Ce village était en fait l’une des attractions mises en place dans le cadre des Journées européennes 2018.

Un festin musical dans le Photo: VOV


Concerts, défilés de mode, ateliers pour les enfants… Le programme était certes riche et varié, mais c’est dans sa dimension musicale qu’il aura le plus marqué les esprits. 

C’est à Warren Byrd et Saskia Laroo, que d’aucuns surnomment la "lady Miles Davis d’Europe", qui ont eu l’honneur d’ouvrir les festivités. Les deux artistes hollandais étaient en effet les vedettes de la soirée d’ouverture du "Village européen", et ils ont offert au public un joyeux mélange de bebop, de jazz, de hip hop et de rap, n’hésitant pas à improviser, au besoin.

"C’est formidable de se produire à Hanoi", dit Saskia Laroo. "Comme on a vécu dans plusieurs pays, notre musique est influencée par différentes cultures. Aujourd’hui, j’ai pu me produire avec des enseignants et des étudiants du département jazz de l’Académie nationale de musique du Vietnam. Le public vietnamien est super! C’est un public qui aime la musique et le contact avec les artistes."

Un festin musical dans le Photo: VOV

 
Après une telle entrée en matière, c’est une véritable bouffée d’air frais que le choeur Kipri, qui est un ensemble bulgare, a apporté au public, avec un programme de chants  folkloriques, accompagnés par des instruments traditionnels: gadulka, tamboura, bagboura, bagpipe, kaval...

"Je suis très heureuse de me produire au Vietnam. J’ai été très étonnée de voir que les Vietnamiens connaissaient la Bulgarie. Il y avait même des gens qui pouvaient fredonner les airs, dans les publics: on était aux anges! Ici, on s’est produit avec les enfants de l’école Vietnam-Bulgarie. Ça a été un grand moment de bonheur", confie Ilyana Naydenova, la cheffe de chœur.

Un festin musical dans le Photo: VOV

 
La troupe Urpin-Banska Bystrica a apporté au public des danses empreintes de toute la joie de vivre du peuple slovaque. Le DJ suédois LKAZ et le groupe français Berywam ont quant à eux apporté une touche de modernité bienvenue. Dans l’ensemble, ces concerts auront réussi à capter l’attention des touristes et des habitants de la capitale, jeunes ou moins jeunes.

"Je trouve ça excellent", explique Dang Thi Mai, une Hanoienne. "D’habitude, on ne peut voir ce type de concert qu’à la télévision, mais aujourd’hui, on y est. C’est autre chose, quand même! Et puis, ça nous permet de découvrir certains aspects de la culture européenne. Moi, c’est le jazz que j’ai préféré. Les musiciens étaient vraiment formidables!"

Un festin musical dans le Photo: VOV

C’est le groupe "Sounds from the Northern Winds", venu du Danemark, qui a bouclé ce festin musical de trois jours, dans une belle effervescence qui nous fait déjà attendre l’édition 2019 avec impatience. – VOV/VNA