Cao Bang (VNA) – Pour les habitants de Cao Bang (au Nord), tous les mois de l’année ont une fête du Têt (Nouvel An lunaire). En fin du 1er mois lunaire, les Tày et Nùng à Cao Bang célèbrent le Têt "Dap noi" (ou autrement dit "célébrer de nouveau le Têt").

La famille de Mme Hoàng Thi Huong dans la commune de Bao Toàn prépare des « banh chung den» (gâteau noir du Têt) pour célébrer le culte des ancêtres à l’occasion du Têt « Dap noi ». Photo: NDEL.

"Dap" en langue tày signifie la fin, car ce Têt a lieu souvent le 29e ou 30e jour du 1er mois lunaire et "noi" signifie petit, ("Dap noi" littéralement Petit Têt), petit frère du Têt traditionnel.

À cette occasion, les locaux préparent les "banh chung" (gâteau du Têt), les "banh khao" (gâteau sec de farine de riz grillé) ou "banh chè lam" (barres de riz gluant au gingembre).

Selon Mme Hoàng Thi Huong, issue de l’ethnie Tày, district montagneux de Bao Lac, le Têt "Dap noi" est une tradition incontournable. Chaque année, les "banh chung den" (gâteau noir du Têt) doivent figurer sur le plateau des mets qui sera posé sur l’autel des ancêtres.

Selon le chercheur Lê Chi Thanh, le rite "Dap noi" a pour objectif de prier les ancêtres d’accorder la bonne santé, le bonheur, la prospérité et la protection aux membres de la famille.

Le Têt "Dap noi" est une occasion pour se réunir, accueillir les enfants et les soldats Tày après leur mission de protection de la Patrie.

On ne sait pas depuis quand existe ce Têt, selon la légende, après sa grande victoire au printemps Ky Dâu (en 1789), le roi Quang Trung a récompensé ses soldats par un festin, un joyeux Têt. Depuis lors, les habitants ont maintenu cette belle tradition, se réjouissant de leur retour pour fêter de nouveau le Têt au 29e ou 30e jour du 1er mois lunaire.

Le Têt "Dap noi" revêt une signification profonde, offrant un jour de réunion à l’occasion du Nouvel An lunaire à toutes les familles Tày, Nùng. Il émane aussi de l’évènement historique : Le roi Quang Trung récompense ses soldats par un festin après la grande victoire du printemps 1789, et ce rite est transmis de génération en génération.

L’amour du pays natal émane de l’amour pour la famille, la terre natale, le Têt "Dap noi" est un complément significatif au Têt traditionnel (Têt principal). – NDEL/VNA