Quand la musique traditionnelle vietnamienne se même à la danse africaine

Dans le programme de performance multimédia intitulé « Heave », des mélodies de musique traditionnelle vietnamienne seront incorporées à la danse passionnée du Ghana, un pays d'Afrique de l'Ouest.
Quand la musique traditionnelle vietnamienne se même à la danse africaine ảnh 1Des danceurs ghanéens qui participeront au programme Heave. Photo: Vietnamplus

Dans le programme de performance multimédia intitulé "Heave", des mélodies de musique traditionnelle vietnamienne seront incorporées à la danse passionnée du Ghana, un pays d'Afrique de l'Ouest.

D'Accra, la capitale du Ghana, l'artiste de musique électronique Luong Hue Trinh a partagé avec VietnamPlus qu'elle aurait une performance très spéciale avec des artistes locaux ici.

Dans "Heave", certains matériaux sonores de la vie quotidienne et du chant "Châu van" (chant des médiums) seront mélangés aux chansons folkloriques et aux sons de la rue d'Arca.

C'est la première fois qu'une artiste musicale vietnamienne coopère avec des artistes au Ghana. Le programme sera diffusé en direct à 20h le 29 mai au Ghana, soit 15h le 30 mai au Vietnam. Les téléspectateurs peuvent regarder sur Facebook, YouTube et Instagram du comité d'organisation - Alliance Française d’Accra.

L'art est le reflet de la vie

L'idée de ce spectacle multiculturel est venue du directeur de l'Alliance Française d’Accra, Emmanuel Labrande.

Au cours de son mandat d'attaché culturel de l'ambassade de France au Vietnam et directeur du Centre culturel français à Hanoï, Emmanuel Labrande a eu de nombreuses occasions de travailler avec Luong Hue Trinh, l'un des artistes de musique électronique acoustique exceptionnels au Vietnam.

Quand la musique traditionnelle vietnamienne se même à la danse africaine ảnh 2Luong Hue Trinh. Photo: Vietnamplus

"Heave" devait avoir lieu dans le cadre du Festival de musique et de danse à Accra cette année, mais en raison de la pandémie, le festival n'a pas pu se dérouler comme prévu. Cependant, l'Alliance Française Accra a décidé de continuer à produire le programme et de le diffuser en ligne.

"La diffusion en ligne aidera davantage de personnes dans le monde à apprécier l'art", a déclaré l'artiste Luong Hue Trinh.

Pendant un an et demi depuis son arrivée à Accra, Luong Hue Trinh a constamment collaboré avec des artistes locaux pour préparer cette collaboration.

"Heave" désigne un type d'onde sonore de base dans la musique. C'est aussi le mouvement du corps à chaque fois que nous respirons, et le terme est également utilisé dans certains mouvements de l'art de la danse.

Le thème du spectacle a été créé à partir de l'observation de Luong Hue Trinh, lorsque des gens dans de nombreuses régions du monde ont estimé que même la respiration devenait difficile à cause de la pollution, de la violence, du stress et de la maladie. À travers le programme, des artistes ont soulevé la question de ce que les gens peuvent faire pour retrouver une respiration normale.

Pour l'artiste Luong Hue Trinh, la respiration est une expression de l'existence et tous ces polluants ont une influence significative sur l'existence de chaque individu.

Lorsque la pandémie a éclaté, elle a suivi l'actualité sur la situation en Inde et s'est sentie hantée. Alors que le Covid-19 frappe le monde, nous devenons plus conscients de la respiration, des dangers du manque d'oxygène, a-t-elle ajouté.

Quand la musique traditionnelle vietnamienne se même à la danse africaine ảnh 3La chorégraphe Sena Atsugah. Photo: Vietnamplus

La chorégraphe Sena Atsugah, qui collabore avec Luong Hue Trinh, est très intéressé par le thème du spectacle, car il reflète la vie d'aujourd'hui.

Les activités humaines ont détruit l'environnement. À travers la musique, la danse, la vidéo et la poésie, le spectacle mettra en lumière l'impact humain sur le milieu naturel. À partir de là, elle appelle les gens à changer leur mode de vie pour avoir un environnement sûr et convivial.

Connecter les cultures vietnamienne et ghanéenne

À partir de cette idée, l'artiste Luong Hue Trinh a discuté avec la chorégraphe Sena Atsugah pour mettre sur la scène les mouvements du corps ainsi que le son de la respiration.

Pendant que nous composions et pratiquions, nous avons également constaté un manque d'oxygène pendant un certain temps. J'ai même dû aller à l'hôpital pour me faire examiner parce que mes abdominaux étaient si douloureux après avoir respiré dans différents états pendant le tournage de la vidéo de l'émission, a déclaré Luong Hue Trinh.

Elle utilise toujours des matériaux de la musique traditionnelle vietnamienne et les utilise de manière créative. Cette fois aussi, à travers certaines recherches sur la musique traditionnelle ghanéenne et leurs rituels sacrificiels aux dieux, elle a décidé d'intégrer la culture et les matériaux folkloriques de la vie quotidienne des deux pays dans sa musique.

Elle a inclus dans son œuvre des éléments musicaux dans les rituels de représentation pour leur "dieu du tonnerre" et certaines danses folkloriques ghanéennes ainsi que des matériaux dans Đạo Mẫu (le culte des Déesses Mères) du Vietnam.

De plus, la musique traditionnelle vietnamienne est également véhiculée par le timbre de la cithare. Non seulement cela, les sons de la vie quotidienne à Accra et à Hanoi sont également enregistrés par l'artiste pour être inclus dans son œuvre, tels que les cris des vendeurs de rue, les bruits des véhicules et des gens qui parlent dans la petite ruelle où habitent ses parents. Même des comptines pour enfants sont également utilisées dans ses compositions.

La chorégraphe Sena Atsugah a déclaré que Luong Hue Trinh était la première musicienne vietnamienne avec laquelle elle a collaboré.

Cela me rend très excité et aussi un peu nerveux. Trinh a été immergée dans la culture ghanéenne, je me sens donc très excitée et honorée de travailler avec elle. Je veux promouvoir la signification du programme, a déclaré Sena Atsugah.

Les artistes espèrent tous que le public vietnamien apprécierait la musique et la danse africaine contemporaine au Ghana et vice versa. Ainsi, les relations de deux cultures géographiquement éloignées deviendraient quelque peu plus étroite. -Vietnamplus

Voir plus