Ouverture du 3e congres des ethnies minoritaires de Hanoi hinh anh 1Le 3e congrès des ethnies minoritaires de Hanoï. Photo: VNA


Hanoï (VNA) – Le 3e congrès des ethnies minoritaires de Hanoï s’est ouvert le 3 octobre réunissant plus de 240 délégués issus des ethnies minoritaires domiciliées dans la capitale.

Les participants ont élu huit représentants pour participer au 2e congrès national des ethnies minoritaires du Vietnam, prévu en 2020.

Présent à cet événement, le ministre Do Van Chien, président du Comité des affaires ethniques du gouvernement, a déclaré apprécier les activités et politiques en faveur des ethnies minoritaires lancées par les autorités municipales ces dernières années. Il a demandé aux délégués de discuter des mesures propres à créer de nouveaux moyens de subsistance, à développer des produits locaux favorables au développement des chaînes de valeur, ainsi qu’à préserver les cultures de ces ethnies.

De son côté, le président du Comité populaire municipal, Nguyen Duc Chung, a demandé aux services, comités, secteurs, administrations publiques et ethnies minoritaires de la capitale d’appliquer aux mieux les préconisations du Parti et les politiques de l’Etat en matière de développement socioéconomique et de réduction de la pauvreté, ainsi que de préserver et valoriser les cultures, les langues et les écritures des ethnies minoritaires.

Nguyen Duc Chung a également encouragé la participation des ethnies minoritaires aux mouvements de maintien de la sécurité, de lutte contre la criminalité, ainsi que leurs contributions à l’édification et la défense nationale.

Pour le mandat 2019-2024, les autorités municipales comptent mobiliser toutes les ressources pour promouvoir le développement socioéconomique des zones peuplées d’ethnies minoritaires, réduire l’écart de développement entre ces zones et d’autres zones rurales et urbaines de la capitale.

D’ici 2024, la ville s’efforce de maintenir la croissance économique annuelle moyenne des communes montagneuses peuplées d’ethnies minoritaires au niveau de plus de 12%. D’autres objectifs : une croissance annuelle de plus de 20% du PIB par habitant dans ces zones, au moins 90% des écoles locales répondant aux normes nationales, 60% des travailleurs locaux ayant bénéficié de formations, tous les ménagers ayant accès à l'eau potable, toutes les communes répondant aux normes de la Nouvelle ruralité.

Entre 2014 et 2019, pour atteindre les objectifs de développement socioéconomique durable des zones peuplées d’ethnies minoritaires, améliorer le niveau de vie des habitants locaux et réduire l’écart de développement entre régions, la ville a décidé d’accorder la priorité au développement des infrastructures de 14 communes peuplées d’ethnies minoritaires.

Entre 2013 et 2015, la capitale a octroyé 837,5 milliards de dongs à 105 projets implantés dans ces zones, dont 99 ont été achevés en 2015 et six en 2016.

En 2016, le Conseil populaire municipal a rendu publique une résolution concernant les investissements à moyen terme pour la période 2016-2020, qui a approuvé l’octroi de 1.000 milliards de dongs à 69 projets en matière de santé, de transports, d’éducation et  d'irrigation, A ce jour, 850 milliards de dongs ont été décaissés.

Les autorités municipales ont également consacré près de 2.500 milliards de dongs, via les antennes de la Banque des politiques sociales, aux crédits en faveur des foyers démunis ou vivant au seuil de pauvreté. Sur ce total, plus de 214 milliards de dongs ont bénéficié à près de 7.300 foyers pauvres issus d’ethnies minoritaires, élèves, étudiants en difficulté.

Actuellement, Hanoï compte 107.847 personnes issues d’ethnies minoritaires, soit 1,3% de la population municipale. Parmi ces personnes, les Muong représentent 57,71%, les Tay, 17,81%, les Thai, 6,61%, les Nung, 5,85% et les Dao, 4,32%.

Lors du congrès, le ministre Do Van Chien, président du Comité des affaires ethniques du gouvernement, a remis le satisfecit à cinq collectivités et 18 individus ayant eu des contributions importantes à l’application des politiques du Parti et de l’Etat concernant les ethnies minoritaires durant la période 2014-2019.

Le Comité populaire municipal a fait de même auprès de 15 collectivités et 28 individus. -VNA