Hanoi (VNA) – Avant le Nouvel An lunaire, les familles vietnamiennes préparent le 23è jour de la 12è lune le voyage des Tao Quân (Génies du Foyer) vers le Ciel pour faire un rapport de la vie de la maisonnée à l’Empereur de Jade.
 
Selon la croyance populaire, le culte rendu aux Tao Quân, deux dieux et une déesse, témoigne de l’espoir des Vietnamiens de voir les Génies du Foyer les aider à tenir la "flamme familiale". La cérémonie dédiée à leur départ pour le ciel inaugure également la semaine des préparatifs au Têt. Après une absence de six jours, les génies reviendront dans les foyers la nuit du passage à la nouvelle année.
 
Adieu aux Génies du Foyer, bonjour Têt... Photo: Soha

La légende des Tao Quân est connue de tous les Vietnamiens. Il était une fois deux époux du nom de Trong Cao et Thi Nhi. L’absence d’enfant pèse lourdement sur leur foyer. Le caractère du mari devient de plus en plus exécrable si bien qu’un jour, elle le quitte. Arrivée dans une autre région, elle se remarie. 

Bien que Pham Lang, son nouveau mari, la comble d’affection, elle n’arrive pas à oublier Trong Cao. Ce dernier, pris de remords, part à la recherche de sa femme. Ses ressources s’épuisent, il doit vivre de mendicité. Enfin le hasard l’amène à la maison de Pham Lang qui est aux champs. C’est Thi Nhi qui donne l’aumône. Elle identifie son ancien mari, sans que celui-ci la reconnaisse tant sa vue est devenue faible. Ayant terminé un bon repas, Trong Cao s’étend sur la natte et s’endort, ivre.

Pour ne pas à fournir des explications embrassantes à son nouveau mari, Thi Nhi cache l’ancien mari sous un gros tas de paille. Le soir, Pham Lang, de retour des champs, met le feu à la paille pour préparer de l’engrais. Sa femme se jette dans les flammes pour rejoindre son ancien mari. Pham Lang à son tour saute dans le feu. L’Empereur du Ciel, ému par leur malheur, en fait les Génies du foyer. Manière très vietnamienne de régler les relations triangulaires. 

Etant donné que le Souverain du Ciel distribue des récompenses ou des punitions pour l’année à venir selon les dires des Tao Quân, les offrandes consacrées à ces divinités sont très somptueuses.
 
Outre du riz, des fruits, des fleurs, des papiers votifs, les familles leur offrent trois vêtements en papier, dont trois chapeaux emboîtés et trois paires de bottes. Elles préparent également une carpe vivante servant de monture pour les Génies du Foyer. Une autre tradition offre deux carpes, une pour l’aller et l’autre pour le retour.
 
Une cliente achète des vêtements des Tao Quân. Photo: CVN

Après la cérémonie tenue généralement avant midi, les vêtements et les papiers votifs sont brûlés et les carpes sont relâchées dans un étang ou une rivière.

Cette coutume a deux significations. D’abord, la carpe nage bien et elle pourra passer Vu Môn (la Porte des Cieux) pour se transformer en dragon. Ainsi, les Tao Quân pourront monter au ciel sur une carpe, puis un dragon. D’autre part, cette coutume se réfère à la tradition bouddhiste de lâcher des animaux, ce qui est considérée comme une action généreuse qui apporte le bonheur.

En raison des différences culturelles, les offrandes adressées aux Tao Quân dans les différentes régions ne sont pas similaires. Au Nord, les gens offrent des carpes vivantes, au Centre, ils préparent des chevaux en papier, et au Sud, seulement des tenues en papier.

Certaines familles célèbrent la fête des Tao Quân à partir du 10è jour du 12è mois lunaire. Elles choisissent des carpes en papier au lieu de carpes vivantes. Malgré ces différences, le culte rendu aux Tao Quân représente toujours un témoignage du respect des Vietnamiens envers la vie familiale. -VNA