Hô Chi Minh-Ville (VNA) - À l’occasion du 87e anniversaire de l'Union des femmes du Vietnam et de la Journée des femmes du Vietnam (20 octobre), les dirigeants de Hô Chi Minh-Ville ont organisé une rencontre pour écouter les opinions et suggestions des cadres, des responsables des organismes des femmes, ainsi que de femmes exemplaires dans tous les domaines.

Ngô Thi Phuong Lan prend la parole devant les dirigeants de Hô Chi Minh-Ville, le 17 octobre dans la mégapole du Sud.

Placée sous le thème «Édifier une ville sécuritaire, conviviale pour les femmes et les enfants», la rencontre a recueilli plus de 50 idées et suggestions venant de 130 participants, tournant autour des préoccupations suivantes : violences faites aux femmes et aux jeunes filles, opportunités d’emploi pour les femmes, éducation et santé des adolescentes, égalité des sexes, culture et savoir-faire.

Ngô Thi Phuong Lan, rectrice adjointe de l'Université des sciences sociales et humaines de Hô Chi Minh-Ville, a indiqué que ces dernières années, la ville avait mis en place de nombreuses politiques efficaces pour devenir une ville conviviale. Cependant, pour devenir une ville aimée des femmes, il est nécessaire de disposer encore d’autres mouvements. En particulier, l’idée d’«Avancer vers la révolution industrielle 4.0» a permis d’identifier clairement des projets et des priorités au profit du développement des femmes et des enfants, par exemple élaborer des applications appropriées aux femmes.

Nguyên Ngoc Long, de l’Union des femmes du 2e quartier (3e arrondissement), a suggéré : «Dans les lieux publics comme les gares routières, la sécurité n’est toujours pas assurée et rien n’est fait pour les femmes et les personnes âgées. La ville se doit de réagir face à cette situation. Pour empêcher les violences faites aux femmes dans l’espace public, il faut installer des systèmes de surveillance (caméras et lignes téléphoniques d’urgence)».

Apprécier le rôle des femmes

L’artiste Kim Xuân, vice-présidente du Club des femmes artistes de Hô Chi Minh-Ville, a souhaité que la ville propose des activités à orientations culturelles pour les jeunes parce que les programmes de divertissement actuels manquent cruellement de contenus éducatifs. Elle a proposé aussi à la ville de simplifier les procédures d’accréditation de titres honorifiques pour les artistes.

L’artiste Kim Xuân a partagé son désir de simplifier les procédures d’accréditation de titres honorifiques pour les artistes.

Lors de ce rendez-vous, les participants ont émis d’autres suggestions : élaborer des règles détaillées pour identifier facilement les actes de violence ; améliorer la qualité des activités éducatives dans les écoles de banlieue ; intensifier la prévention de la violence contre les enfants ; améliorer la qualité des transports en commun ; renforcer le savoir-être et les activités de conseil psychologique scolaire...

En écoutant les opinions et suggestions des participants, Nguyên Thi Quyêt Tâm, présidente du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, a indiqué que ces dernières années, la qualité de vie des habitants s’était nettement améliorée, y compris pour les femmes. La ville a créé toutes les conditions favorables pour promouvoir le rôle des femmes dans tous les domaines. Cependant, certains organismes et localités ne s’intéressent pas suffisamment aux femmes, ce qui entraîne une contribution limitée de celles-ci dans différentes activités. Dans l’avenir, le Comité populaire municipal continuera à élaborer des programmes relatifs aux femmes et aux enfants, surtout pour prévenir les actes de violence contre ceux-ci et assurer l’égalité des sexes dans tous les domaines.

Trân Vinh Tuyên, vice-président du Comité populaire municipal, a déclaré que pour promouvoir davantage le rôle des femmes dans la mise en œuvre des objectifs communs de la ville, le Comité populaire signerait des accords avec l’Union des femmes de la ville pour appuyer des projets spécifiques.-CVN/VNA