Le temple de la littérature de Mao Diên - Photo baovanhoa.vn

Hanoï (VNA) - Trônant au bord de la nationale 5 qui traverse la province de Hai Duong, le temple de la littérature de Mao Diên fait la fierté des habitants de cette région. Ce monument d’exception rend hommage aux lettrés vietnamiens depuis le quinzième siècle.

En pénétrant dans son enceinte, le visiteur est surpris de la sérénité qui règne à l’intérieur de cet édifice remarquable. Le temps semble s’être arrêté derrière son portail pluricentenaire. Les lourdes cloches et les tambours en pierre sont restés intacts depuis des siècles. Construit au quinzième siècle sous la dynastie des Lê postérieurs, ce temple confucéen avait pour vocation de former les futurs mandarins. Réservé à l’origine aux meilleurs étudiants de Hai Duong, le temple accueille à partir du seizième siècle les élèves méritants des régions voisines. 

Plus de 600 lauréats des concours mandarinaux nationaux sur les 3000 recensés au Vietnam sont originaires de la province de Hai Duong. Fière de son héritage culturel, la population célèbre la mémoire de ses lettrés chaque année pendant le deuxième mois lunaire. Trân Van Tuân, un habitant local, explique:

«Les gens viennent parfois d’autres provinces et prient pour avoir une belle carrière professionnelle. C’est une grande fierté pour les locaux comme moi. Je me recueille souvent ici avec mes enfants et je leur explique combien l’éducation et l’instruction sont importantes».

Érigé sur deux niveaux et conçu entièrement en bois, le temple de Mao Diên est typique de l’architecture religieuse vietnamienne. Servi par un espace boisé de dix hectares, Mao Diên est le deuxième temple de la littérature le plus important du Vietnam, après celui très célèbre de Hanoi. Son vaste panthéon est dédié à Confucius et à de très célèbres lettrés vietnamiens tels que Tuê Tinh, un médecin, Chu Van An, un enseignant, et Nguyên Thi Duê, l’unique doctoresse vietnamienne de l’époque monarchique. L’historien Duong Trung Quôc affirme: «Le temple de la littérature de Mao Diên et celui de Hanoi sont les deux emblèmes de l’instruction et de l’éducation au Vietnam à l’époque monarchique. Les autorités de Hai Duong ont fait de Mao Diên un centre culturel historique mais aussi le symbole de l’éducation contemporaine».

En 1948, pendant la guerre, le temple est bombardé et subit de lourds dégâts. Ensuite, il est laissé à l’abandon en état de ruine durant des décennies. Ce n’est qu’en 2002 que l’État et les autorités provinciales décident de procéder à sa restauration. 

Classé vestige historique national, le temple de Mao Dien célèbre la connaissance et le savoir, une tradition qui occupe une place prépondérante dans la culture vietnamienne. -VOV/VNA