Hanoi (VNA)  - La table ? Pourquoi la table ? Parce qu’elle immortalise depuis longtemps de nombreuses traditions particulières à l’approche du Têt vietnamien.


Des amis vietnamiens et français autour de la table dans la province de Tiên Giang (Sud) lors de la Fête nationale du 2 septembre.

Si le Nouvel An des Vietnamiens manque de tables décorées d’objets multicolores et d’assiettes de friandises, de toutes sortes de fruits ou de fleurs, les gens de passage ne ressentent pas l’ambiance conviviale et chaleureuse du Têt.

C’est ainsi. Le rituel fait que toutes les tables à l’intérieur de la maison doivent être revêtues d’une nouvelle tenue lorsque l’heure du Têt sonne. Quelques jours avant les trois jours principaux du Têt, les membres de la famille se mettent à bien préparer leurs tables. Les uns les essuient, les autres les recouvrent de nappes. On les déplace aussi de manière à ce que les nouveaux venus ou les premiers visiteurs puissent sentir la prospérité de la famille.

Les méridionaux comprennent bien ce rituel. Les tables sur lesquelles trônent plein de victuailles sont non seulement dédiées aux membres de la famille, mais aussi aux visiteurs et aux invités. Le Têt, pour les Vietnamiens en général et pour les gens du Sud en particulier, c’est une réunion familiale, et également l’occasion d’accueil de nouveaux venus. Alors, les portes sont grandes ouvertes à tous, expatriés ou visiteurs venus de loin. Il s’agit d’organiser de belles retrouvailles chanceuses mais aussi et surtout de festoyer autour de… la table.

À quoi il faut ajouter une autre table emblématique au regard des méridionaux, c’est la table positionnée à l’extérieur de la maison. Si, les jours ordinaires, on ne voit pas cette table, à cette occasion, elle est bien en vue et évoque l’hospitalité des membres de la famille. On y dispose des chaises autour et elle constitue une sorte de «porte-parole» du propriétaire de la maison. Cette disposition indique aux visiteurs qu’ils sont les bienvenus.

Comme les gens méridionaux adorent l’ambiance trépidante lors des fêtes, plus la table est garnie et plus l’hôte a de la chance lors de la nouvelle année. Ainsi, à l’aube du premier jour de l'An, les membres de la famille incitent à faire venir chez eux leurs connaissances. Au Sud du Vietnam, cette tradition est parfaitement reconnaissable. Elle n’est guère extraordinaire, mais elle montre l’inclination des gens du Sud à une certaine ouverture d’esprit et empathie, peu importe l’origine et la classe sociale des premiers venus porteurs de chance à leur famille. En un mot, pour le Têt, les méridionaux souhaitent recevoir beaucoup de visites et les histoires racontées autour de la table créent des souvenirs inoubliables. -CVN/VNA