Le médecin Nguyên Thanh Phong soigne un jeune souffrant de la dengue.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Bien qu’en fin d’épidémie 2018-2019, ces derniers jours, les cas de dengue font encore parler d’eux dans les provinces du Sud. C’est aussi le cas de la rougeole.

Lors des congés du Têt  du Cochon, le Département d’infectiologie D de l’Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, a reçu un nombre inhabituel de patients souffrant de la dengue. Cette année, le nombre de patients a bondi à 50 personnes en moyenne par jour par rapport aux 30-40 pour la même période lors des années précédentes.

Manquant de lits, les médecins ont été obligés d’installer leurs patients le long des couloirs. Le médecin Nguyên Thanh Phong, chef du Département de l’infectiologie D, a déclaré qu’habituellement, les épidémies de dengue avaient tendance à se réduire en ces débuts d’années. Cependant, cette année, le nombre de cas d’hospitalisation reste élevé dans ce département. Au cours des derniers jours du Nouvel An lunaire, les hospitalisations en continu n’ont pas permis aux personnels de santé de prendre du repos bien au contraire. Oubliés, les jours de congé!

D’après les statistiques de l’Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, en janvier, 1.690 personnes ont été hospitalisées à cause de la dengue, soit trois fois plus que la même période en 2018. Jusqu'à mi-février, le décès d’un adulte est à déplorer.

Selon le Centre municipal de santé préventive, du 1er janvier au 10 février, il y a eu 6.067 cas d’hospitalisation liés à la dengue. Ce chiffre est supérieur à celui de la même période en 2018.

La rougeole s’en mêle

Outre la dengue, quelques jours avant, pendant et après la fête du Têt traditionnel 2019, Hô Chi Minh-Ville a enregistré plus de 1.000 enfants souffrant de rougeole. Pour les statistiques du Centre de médecine préventive de Hô Chi Minh-Ville, depuis le début de l'année, 987 enfants atteints de rougeole ont dû être hospitalisés.

Selon Lê Hông Nga, cheffe du Département de contrôle pour les maladies infectieuses, (Centre de santé préventive de Hô Chi Minh-Ville), actuellement, la rougeole est présente dans 24 arrondissements, notamment à Binh Thanh, Thu Duc, le 7e arrondissement, Binh Chanh... D'après ce centre, 95% de malades atteints par la rougeole n’avaient pas été vaccinés.

Dans un contexte où la rougeole tend à réapparaître dans le monde en général et au Vietnam en particulier, les médecins suggèrent aux parents d'emmener leurs bébés de 9 à 18 mois se faire vacciner. Les enfants atteints de rougeole doivent être isolés. Tous les adultes et enfants doivent se laver les mains avec du savon pour limiter la propagation de la rougeole dans la communauté. -CVN/VNA