Hanoï (VNA) - Des documents, des photographies et de nombreux souvenirs de prisonniers de guerre américains sont exposés depuis mercredi 29 novembre à la prison de Hoa Lò dans le cadre de l’exposition intitulée Tìm Lại Ký Ức (Retrouver la mémoire). Celle-ci se poursuit jusqu'en février.

Robert P. Chenoweth  a offert ses souvenirs personnels à la prison de Hoa Lò. Photo : comité d'organisation

L’exposition intitulée Tìm Lại Ký Ức (Retrouver la mémoire) est organisée à l'occasion du 45e anniversaire de la bataille historique contre les bombardiers américains B-52 en décembre 1972 – rebaptisée ''Hanoï - Diên Biên Phu aérien''. Beaucoup de bombardiers ont été abattus et beaucoup d’américain avaient été mis en captivité par la population locale.

Avec plus de 250 articles, ''Retrouver la mémoire'' refait vivre aux visiteurs les 12 jours et autant de nuits difficiles (du 18 au 30 décembre 1972) où les États-Unis ont  bombardés les villes de Hanoï de Hai Phong,  notamment des ponts stratégiques et ainsi que l'hôpital Bach Mai.

Mieux comprendre les dégâts de la guerre

"L'exposition vise à mettre en avant le quotidien des prisonniers de guerre américains dans la prison de Hoa Lò", a déclaré Truong Minh Tiên, vice-directeur du Département de la culture et des sports de Hanoï, lors d'une cérémonie d'ouverture. "Quarante-cinq ans ont passé, mais l'esprit héroïque de la victoire de ‘’Hanoï - Diên Biên Phu aérien‘’ demeurera pour toujours. Les Vietnamiens (…) aspirent à guérir la douleur liée au souvenir de la guerre et à construire ensemble un avenir pacifique", a ajouté M.Tiên. Il donne aux visiteurs l'occasion de mieux comprendre les dégâts matériels de la guerre. Il s’agit aussi d’entretenir le souvenir des populations locales qui ont lutté puis vécu avec le chagrin d’avoir perdu des proches.

"J'espère que les images, les objets et les descriptions aideront les visiteurs à comprendre la résilience des vietnamiens à l’époque'', a déclaré Thomas Eugene Wilber, fils du lieutenant-colonel Walter Eugene Wilber qui été détenu à la prison de Hoa Lò, l'ancienne maison centrale des Français. Il a aussi partagé ses sentiments sur la campagne nommée “Diên Biên Phu aérien”, et a lu en public la lettre de son père, écrit à Hoa Lò à la famille le 31 juillet 1970.

L’exposition ''Retrouver la mémoire'' rappelle les difficultés vécus par les Vietnamiens sous les bombardements réguliers. Photo : Vân Du/CVN

Robert P. Chenoweth, ancien prisonnier de guerre s'est souvenu : "Je suis resté peu de temps à Hoa Lò. Mon séjour a commencé en plein pendant les attaques nocturnes des bombardiers B-52. Les cadres vietnamiens de la prison s'inquiétaient de notre sécurité et nous espérions de notre côté que leurs familles allaient bien’’.

"Pendant cette période dangereuse, les gardiens et les interprètes m'ont demandé si je voulais emporter une petite théière. J'étais reconnaissant pour ce geste de gentillesse.  Je le garde chez moi aujourd'hui encore. Peut-être, pourrai-je le rapporter au musée  lors d'une prochaine visite'', a partagé M. Chenoweth.

L’ancien pilote américain Robert P. Chenoweth  a offert 12 de ses souvenirs personnels à la prison de Hoa Lò. Il s’agissait d’objets quotidiens qu'il a utilisés en prison, tels que des vêtements, des serviettes, des bols et des baguettes.  M.Chenoweth a également donné le drapeau du Vietnam que le colonel Trân Trong Duyêt, ancien responsable de la prison de Hoa Lò, lui avait offert. -CVN/VNA