Réchauffement : trois dirigeants en appellent au monde

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Tân Dung, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le président philippin Benigno Aquino III ont appelé les dirigeants du monde à agir pour le climat.

Le Premier ministre vietnamien Nguyên Tân Dung, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le président philippin Benigno Aquino III ont appelé les dirigeants du monde à agir pour le climat.

Leur article intitulé " World leaders must take climate action now " a obtenu un accueil faborable du Docteur Anders Corr, fondateur de Corr Analytics, une agence américaine qui offre une riche gamme de services politiques stratégiques et des analyses pour éclairer les décisions exécutives au niveau des entreprises et au niveau opérationnel.

Le Docteur Anders Corr a déclaré à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à New York que l’article est important pour guider l’opinion publique mondiale dans la lutte contre le changement climatique et que les trois auteurs ont abordé toutes les grandes solutions, y compris l’itinitiative de crédits carbone.

Il a également estimé que la co-signature de l’article par deux dirigeants en Asie du Sud-Est s’explique par le fait que cette région se trouve en première ligne face au changement climatique. Il a ajouté que l’Asie du Sud-Est devrait prendre la tête de la lutte mondiale contre le changement climatique.

Dans leur article, le Premier ministre vietnamien Nguyên Tân Dung, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim et le président philippin Benigno Aquino III ont proposé qu’ " une option peut inclure mettre un prix sur le carbone pour mettre en œuvre la transition vers l’investissement propre, sans préjudice du droit au développement durable ".

" Maintenant, c’est la saison des typhons , qui ont laissé dans leur sillage des scènes de destruction et de vies brisées aux Philippines, au Vietnam, en Chine et ailleurs dans la région . Chaque supertyphon est un rappel de la raison pour laquelle nous , et les dirigeants du monde entier , avons l’obligation impérieuse d’agir maintenant pour réduire les risques climatiques et de catastrophes " , ont-ils écrit.

" Nous devons faire plus pour investir dans la construction de la résilience pour aider les communautés résistent à un avenir de phénomènes climatiques plus extrêmes. Cela inclut l’investissement dans l’infrastructure , les filets de sécurité sociale et la micro-assurance , ainsi que d’autres programmes et projets qui unissent les communautés . Dans le monde entier , nous devons réduire les activités qui alimentent le changement climatique ", ont-ils indiqué .

" Comme nous nous dirigeons vers le Sommet sur le climat , nous avons tous la responsabilité de protéger la planète pour notre génération et la génération de nos enfants, ont-ils écrit, soulignant qu’ " il appartient maintenant à chacun de nous d’agir . La vie de nos enfants en dépend " , ont conclu les trois dirigeants. – VNA

Voir plus