An Giang, 15 janvier (VNA) - Le  premier forum du delta du Mékong sur le développement du partenariat entre le Vietnam et l'Australie dans le domaine de bio-agriculture s'est tenu le 14 janvier dans la province d'An Giang.

Les délégués visitent un stand de produits bio en marge du forum. Photo : VNA


Le forum visait à former et  développer un partenariat bilatéral dans l'agriculture biologique par le biais de cours de formation à court terme pour les scientifiques, les responsables agricoles, les agriculteurs et les personnes intéressées par l'agriculture bio.

Le directeur du service provincial de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyen Si Lam, a déclaré qu’An Giang mobilisait des ressources pour développer la production agricole dans le sens d'une croissance verte et durable.

Jusqu'en 2025, il accordera la priorité au développement de l'agriculture biologique dans ses produits avantageux tels que riz,  mangue,  légumes et herbes médicinales, a ajouté M. Nguyen Si Lam.

La vice-présidente du Comité populaire provincial, Tran Anh Thu, a déclaré que l'Australie était forte dans le domaine de la recherche agricole, en particulier dans la gestion efficace de la chaîne de fourniture de produits agricoles, la qualité des produits aquatiques, et les techniques de culture avancées.

Par conséquent, elle a exprimé l'espoir que l'Australie et An Giang intensifieraient leur coopération dans les temps à venir, grâce à des cours à court terme sur la culture bio à l'intention des scientifiques, des responsables de l'agriculture et des agriculteurs de la région.

Alan Broughton, vice-président de l'Association de l'agriculture biologique d'Australie, a déclaré que son association soutiendrait An Giang en transférant des technologies et en attirant la participation d'experts, de scientifiques et d'organisations internationales compétents pour développer l'agriculture bio dans la province.

Selon lui, le certificat d'agriculture biologique n'est pas l'objectif final. L'essence de l'agriculture biologique est d'améliorer la santé publique, de restaurer la matière organique du sol et de réduire les coûts de production. –VNA