Un projet du groupe Nam Long et de ses deux partenaires japonais dans le 9e arrondissement de Ho Chi Minh-Ville. Photo : sggp.org.vn

 

Hanoï (VNA) – Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, du 1er janvier au 20 juin 2018, le Vietnam a bénéficié d'environ 20,3 milliards de dollars d’investissement étranger, soit une hausse de 5,7% en un an. Avec 5,5 milliards de dollars, soit 27,25% du total, le secteur de l’immobilier était à la 2e place sur la liste des bénéficiaires.
    
Au premier semestre, plusieurs opérations de Fusion et Acquisition ont été effectuées à Ho Chi Minh-Ville avec la participation d’investisseurs étrangers.

Le groupe japonais Nomura Real Estate a ainsi acheté 24% des actions de Sunwah Tower, un immeuble de bureaux de premier rang situé dans le 1er arrondissement de Ho Chi Minh-Ville, avec une surface utile de 20.800 m2.

Vinhomes et une autre entreprise de Vingroup ont signé un contrat avec le fonds singapourien GIC Private Limited. Aux termes de cet accord, GIC accordera 1,3 milliard de dollars à Vinhomes pour réaliser des projets immobiliers.

Le groupe vietnamien Nam Long, lui, a décidé de poursuivre sa coopération avec ses deux partenaires japonais que sont Hankyu Hanshin Properties Corp et Nishi Nippon Railroad, afin de développer le projet Akari City qui s’étendra sur une superficie totale de 8,5 hectares dans le district de Binh Tan. Représentant un investissement total de 7.676 milliards de dôngs (plus de 333 millions de dollars), il comprendra 4.600 appartements.

A Hanoï, CapitaLand compte construire un complexe immobilier dans l’arrondissement de Tay Ho. Ce projet comprendra une zone résidentielle avec 380 appartements, plus des magasins et des bureaux.

Ces affaires montrent que la majorité des investissements étrangers sont versés dans la filière de l’immobilier de luxe. Les investisseurs étrangers sont absents dans les autres segments du marché tels que les HLM, les logements sociaux et même l’immobilier pour la classe moyenne.

Ces derniers temps, le Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville a lancé des appels et rencontré des investisseurs étrangers pour les inviter à participer à des programmes dans ces filières. En vain. Selon un représentant de Savills Vietnam, cela peut s’expliquer par un profit beaucoup trop limité et des formalités encore trop complexes.

Avec des conditions plus propices grâce aux modifications des politiques, et l’amélioration de la transparence comme des compétences des entreprises vietnamiennes, le marché vietnamien de l’immobilier dispose encore de potentiels pour attirer des capitaux internationaux. Selon de nombreux spécialistes, les fusions/acquisitions devraient établir un record cette année s'agissant de l'immobilier au Vietnam. -VNA