De droite à gauche : le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha, la conseillère d’Etat du Myanmar Aung San Suu Kyi, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith, le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen. Photo : VNA
 
Tokyo (VNA) – Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a participé mardi matin à l’ouverture du 10e Sommet Mékong-Japon à Tokyo. 

Cet événement a été présidé par le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les Premiers ministres cambodgien Samdech Techo Hun Sen, laotien Thongloun Sisoulith, thaïlandais Prayuth Chan-ocha, et la conseillère d’Etat du Myanmar, Aung San Suu Kyi, étaient présents. 

Le Japon, le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam ont organisé neuf sommets et 11 conférences ministérielles sur l’Economie, lesquelles ont abouti à plusieurs conventions et accords. 

Le 10e Sommet Mékong-Japon a pour l’objet d’évaluer la coopération entre les deux parties ces dix dernières années et la mise en œuvre de la « Stratégie de Tokyo 2015 », notamment dans les secteurs de la construction d’infrastructures, de la protection de l’environnement, de la gestion des risques de catastrophe naturelle, de la résilience aux changements climatiques ainsi que dans les échanges entre habitants. 

En 2015, le Japon s’est engagé à accorder 750 milliards de yens d’aide publique au développement aux pays du Mékong pour les aider à appliquer la Stratégie de Tokyo 2015 et approfondir les liens à travers les projets d’infrastructures de haute qualité. 

Vu la volonté du Japon et des pays de la sous-région du Mékong, le 10e Sommet Mékong-Japon devra marquer un nouveau jalon dans la coopération entre les deux parties avec l’adoption de la « Stratégie de Tokyo 2018 » qui définira des orientations pour 2019-2021. 

Depuis l’établissement de la coopération Mékong-Japon, le Vietnam participe activement à ce mécanisme de coopération. Après 10 années, avec des contributions effectives et actives, le Vietnam a joué un rôle de plus en plus important dans nombre de principaux problèmes de la coopération entre le Mékong et le Japon. Les ministères, les secteurs et les localités du Vietnam ont participé à plus de 100 projets, notamment le port en eau profonde de Lach Huyen, les centrales thermiques d'O Mon, Nghi Son 2, le renforcement des capacités de production de vaccins antirougeoleux et antirubéoleux...  Le Vietnam a également insisté pour que la question concernant la coopération dans le secteur des ressources d’eau du Mékong devienne un élément important de la coopération entre le mécanisme Mékong-Japon et la Commission du Mékong (MRC). Dans le cadre de la coopération Mékong-Japon, le Vietnam a participé à de nombreux projets, contribuant au développement socio-économique national. -VNA