Kuala Lumpur (VNA) - Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a estimé le développement efficace des relations entre l'ASEAN et ses partenaires dans divers domaines et demandé de renforcer la coopération future dans l'économie, le commerce, le développement durable, la réduction de la pauvreté, la résilience aux changements climatiques.

Nguyen Tan Dung, à la tête de la délégation vietnamienne, a participé le 22 novembre à Kuala Lumpur au 18e Sommet ASEAN-Japon, au 17e Sommet ASEAN-République de Corée et au 7e Sommet ASEAN-ONU, dans le cadre du 27e Sommet de l'ASEAN et de ses conférence annexes.

Il a souligné que le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité était très important et nécessaire, notamment dans le contexte où les défis demeurent nombreux et complexes.

"La situation actuelle en Mer Orientale, dont la construction d'îles semi-artificielles et le risque de militarisation de cette zone maritime, inquiète la communauté internationale, augmente les tensions, mine la confiance, menace la paix et la stabilité dans la région", a-t-il estimé.

Dans cet esprit, Nguyen Tan Dung a demandé aux partenaires de l'ASEAN de contribuer davantage au maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la sûreté, de la liberté de navigation maritime et aérienne en Mer Orientale ; de soutenir la position des pays aséaniens qui consiste à régler les différends au moyen de mesures pacifiques dans le respect du droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 ; de ne pas recourir à la force ni menacer d'y recourir ; de s'engager à ne pas militariser cette zone maritime pour instaurer la confiance, abaisser les tentions, éviter les conflits et respecter pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale et parvenir bientôt au Code de conduite en Mer Orientale.

Lors des sommets, les partenaires ont estimé la signification historique de la fondation de la Communauté de l'ASEAN et de l'adoption de la Vision 20250de la Communauté de l'ASEAN, tout en s'engageant à soutenir le processus d'édification de la communauté et la mise en œuvre des objectifs mentionnés lors de la vision.

Le PM (4e à gauche) et les chefs des délégations participant au 18e Sommet ASEAN-Japon. Photo: VNA

Lors du Sommet ASEAN-Japon, les dirigeants se sont engagés à doubler les échanges commerciaux en 2020 ainsi qu'à mettre en œuvre le processus de coopération économique décennale ASEAN-Japon. Ils ont décidé de privilégier l'intégration régionale, la réduction des écarts de développement, l'accélération de la coopération de la sub-région à travers la Stratégie Tokyo 2015 sur la coopération Mékong-Japon.

Enfin, ils se sont engagés à coopérer dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, dans l'énergie, la réduction des conséquences des catastrophes naturelles, la santé, les technologies de l'information, etc.

Le PM (centre) au Sommet ASEAN-République de Corée. Photo: VNA

​Lors du Sommet ASEAN-République de Corée, les deux parties ont convenu de coopérer dans la réduction des effets d​es changements climatiques, la gestion durable des forêts, les technologies de l'information et les télécommunications, la réduction des écarts de développement.

Ils ont applaudi la fondation de la Maison de l'ASEAN à Busan en 2017.

Sommet ASEAN-ONU. Photo: VNA

Lors du Sommet ASEAN-ONU, les dirigeants  ont souligné les relations récipoques entre l'Agenda 2030 de l'ONU pour le développement durable et la Vision 2025 de la Communauté de l'ASEAN dans l'amélioration de la qualité de la vie de la population.

Ils ont protesté contre les attaques sanglantes survenues ces derniers temps, insistant sur le renforcement des efforts communs pour lutter contre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme sous plusieurs formes.

Les dirigeants de l'ASEAN ont apprécié le soutien de l'ONU au développement de ce bloc dans le commerce, les transports, l'énergie, les sciences et technologies, l'environnement et le développement socio-économique.

Les deux parties ont convenu de resserrer leur coopération dans l'agriculture, la sylviculture, la santé, la résilience aux changements climatiques, la lutte contre la drogue, etc. -VNA