Hanoi (VNA) - La danse xoè des Thai espère être reconnue prochainement en tant que patrimoine immatériel de l’Humanité. Une quête pour sauver une part identitaire et des traditions du Nord-Ouest.

Une démonstrationde la danse +xoè+ des Thaià Yên Bai. Photo :VNA/CVN


En 2015, la danse xoè de l’ethnie Thai a été reconnue en tant que patrimoine culturel immatériel national. Une légitimation qui pourrait cependant dépasser le cadre des frontières vietnamiennes dans les années à venir.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a confié à la province de Yên Bai la responsabilité d’élaborer le dossier pour l’UNESCO, en vue de son inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Le délai pour le dépôt des candidatures est fixé au mois de mars 2018.

Un trésor populaire à valoriser

Il y a dix siècles, la danse xoè était un art populaire interprété à l’occasion de l’aménagement de nouveaux hameaux et villages ou pendant les fêtes traditionnelles des Thai. Garçons et filles, se tenant par la main, forment une ronde et dansent ensemble aux sons des luths de courge, des tambours, des violes à deux cordes, des gongs et cymbales.

Selon la coutume, avant chaque festival de xoè, un mât doit être érigé, ce dernier étant considéré comme une échelle pour relier la Terre au Ciel. Les festivités s’accompagnent de sacrifices aux dieux et aux ancêtres pour les inviter à participer.

On utilise une multitude d’instruments pour mener les danses, dont principalement des tambours, des gongs, des petites cloches, des bâtons de bambou, des cymbales et notamment le luth Tinh tâu. Des sons qui marquent la mesure et battent le rythme, tout en poussant les habitants des hameaux aussi proches qu’éloignés à prendre part à la fête.

Maintenant, la danse xoè de l’ethnie Thai se décline en 36 variantes, et elle est devenue le symbole de la solidarité entre les groupes ethniques du Nord-Ouest.

Ce pan de tout un patrimoine folklorique joue un rôle important dans la vie spirituelle, et est devenue une activité culturelle essentielle pour les populations Thai dans les localités du Nord-Ouest, et notamment dans les zones de Muong (province de Diên Biên), Muong Lo (Yên Bai), Muong Than (Lai Châu) et Muong Tac (Son La). -CVN/VNA