Hanoi (VNA) - Selon le Comité national de la sécurité routière (NTSC - National Traffic Safety Committee), dix ans après la mise en application du règlement sur le port du casque obligatoire pour les motocyclistes, plus de 90% des conducteurs de deux-roues le respectent systématiquement.

Conférence-bilan des résultats de la réglementation sur le port du casque de moto, le 15 décembre à Hanoï.

Une conférence consacrée au bilan de la mise en application de la réglementation sur le port du casque obligatoire pour les motocyclistes est organisée vendredi 15 décembre à Hanoï par le NTSC, en partenariat avec les branches concernées et le Fonds américain pour la prévention routière en Asie (AIP).

L'événement a attiré la participation des représentants de la police des 63 provinces et villes du pays, ainsi que de plusieurs organismes internationaux.

Les participants ont analysé les résultats de la réglementation sur le port du casque de moto, et débattu des mesures à prendre pour réduire le nombre de blessés et de décès à cause des accidents de la route au Vietnam.  
 
Le nombre de motos en circulation dans le pays est passé d’un million en 1986 à 47 millions en 2016. La sécurité de la circulation est une des principales préoccupations du gouvernement. Après la mise en vigueur de la décision gouvernementale N°32 datant de 2007 qui prône quelques mesures urgentes dans le but de réduire les accidents, mais aussi les embouteillages, "plus de 90% des conducteurs de moto portent désormais le casque, et le nombre de décès dans les accidents de la route a été réduit à moins de 9.000 morts par an", a affirmé Khuât Viêt Hùng, vice-président du NTSC. "Cependant, seulement 40% des enfants portent le casque. Nous devons continuer à trouver des solutions plus efficaces pour inciter tous les motocyclistes à respecter cette réglementation", a-t-il ajouté.

"Plan d’action efficace"

Selon les informations collectées auprès de l'hôpital de Viêt Duc à Hanoï et de l'hôpital de Hai Duong (Nord), le nombre de graves blessés au cerveau parmi les accidentés a été passé de 21% en 2007 à 13,6% en 2016. Parmi les conducteurs portant un casque, 500.000 personnes ont pu éviter d’avoir des séquelles physiques au niveau de la tête et du cerveau, et 15.000 ont pu échapper à la mort.

La pluparts des conducteurs de deux-roues portent systématiquement un casque de moto.

"Le Vietnam montre exemple en matière de réduction du nombre de blessés et de décès causés par les accidents de moto", a affirmé Saul Billingsley, directeur exécutif du fonds FIA. "Ce rapport indique aussi que ces résultats obtenus sont le fruit d’un plan d’action efficace, financé par des sponsors, mis au point par des spécialistes, avec le soutien d’une grande partie de la société", a-t-il ajouté.

Pour réduire les dommages causés par les accidents de la circulation, "les policiers des provinces et villes doivent mieux contrôler le respect du port du casque à moto. Les médias continuent à diffuser des campagnes de sensibilisation sur les terribles dégâts provoqués par les accidents de la route. De plus, le NTSC doit renforcer l’offre de casques destinés aux enfants sur le marché et réduire leur prix pour que les gens défavorisés puissent s’en fournir un plus facilement. Enfin, il faut encore perfectionner les textes juridiques pour contrôler le port du casque de moto et mettre un terme au port de faux casques", a conclu le lieutenant général Nguyên Ngoc Tuân, chef adjoint du Département de la police de la circulation du ministère vietnamien de la Sécurité publique. -CVN/VNA