Hanoi (VNA) –  Le Vietnam, premier exportateur mondial de café robusta et deuxième de café brut, devrait construire des marques fortes pour son café pour élever sa valeur ajoutée et participer aux chaînes de valeur mondiales.

Le directeur du Centre de développement rural, Dào Duc Huân. Photo : VNA


La construction des marques de café vietnamien de haute qualité est une solution importante, servant de base à la promotion efficace et durable des chaînes de valeur du café vietnamien dans les temps à venir, a déclaré à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) le directeur du Centre de développement rural, Dào Duc Huân.

Le Vietnam compte 664.000 ha de caféiers, concentrés principalement sur les Hauts Plateaux du Centre. Le café est l’un des dix produits d’exportation phares du pays, avec un chiffre d’affaires à l’export de 3,2 milliards de dollars en 2017.

Mais la filière peut encore faire d’énormes progrès pour améliorer sa productivité et la qualité de sa production, positionner ses marques et accroître sa valeur ajoutée, et répondre de manière satisfaisante à l’essor de la demande.

Elle devrait exploiter les avantages des régions de culture pour construire des marques associées aux indications géographiques comme café de Buôn Ma Thuôt, dans les Hauts Plateaux du Centre, et café de Son La, dans le Nord, a estimé Dào Duc Huân.

Les avantages en termes de conditions de production, de qualité exceptionnelle constituent la base pour promouvoir le marché, aider les entreprises à accéder plus efficacement au marché, a-t-il expliqué.

Le pays compte  664.000 de terres réservées à la caféiculture, en majorité dans les provinces de Dak Lak, Lâm Dông, Giai Lai et Dak Nông. Photo : VNA

 

Actuellement, le Vietnam dispose de deux indications géographiques pour ses produits à base de café : celles du café de Buôn Ma Thuôt et du café de Son La, a-t-il fait savoir.

Dernièrement, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a publié la décision n°4653/QD-BNN-KHCN portant approbation du projet cadre de développement de produit national "café vietnamien de haute qualité".

Ce projet vise à développer une filière café marchande de haute qualité, compétitive et à forte valeur ajoutée, en appliquant de nouvelles variétés, des techniques de culture et des technologies post-récolte avancées, de concert avec la mécanisation et la réorganisation de la production, la labellisation et le développement de marché.

Outre la proactivité des entreprises, je crois que l’Etat joue un rôle crucial, car le café vietnamien ou les indications géographiques représentent l’image nationale. Il faudrait donc élaborer des politiques pour promouvoir, gérer et protéger cette image dans le contexte d’une intégration plus poussée du pays à l’économie mondiale, a-t-il conclu. – VNA