La délégation belge avec les dirigeants de l'Université de Can Tho. Photo: VNA

Can Tho (VNA) - Le 9 mars, une délégation du Parlement fédéral belge et de l'ambassade de Belgique au Vietnam s'est rendue à l'Université de Can Tho, dans la ville de Can Tho (Sud), pour discuter de la coopération dans le développement des ressources humaines dans le secteur de l’éducation, ainsi que des questions liées aux ressources en eau et à l’agriculture de haute technologie.

Lors de la séance de travail, le Pr.-Dr. Ha Thanh Toan, directeur de l'Université de Can Tho, a déclaré que son établissement était un centre de formation des ressources humaines essentielles dans la région du delta du Mékong.

Soulignant les atouts de l’université, il a déclaré que l'Université de Can Tho souhaitait coopérer avec les instituts et grands écoles belges.

La Belgique, en particulier son système universitaire, est un partenaire important de l'Université de Can Tho dans les domaines de la recherche et de la formation, a déclaré Ha Thanh Toan.

Depuis les années 1980, les deux parties ont mené conjointement des recherches sur l'aquaculture, le développement d'un modèle d'agriculture riz-poisson et l'amélioration des sols, a-t-il ajouté.

Georges Dallemagne, chef de la délégation belge, a souligné la coopération bilatérale dans la formation des étudiants et des professeurs de haut niveau.

L'ambassadeur belge au Vietnam, Paul Jansen, a exprimé son intérêt pour le changement climatique, les glissements de terrain, les ressources en eau propre et l'agriculture de haute technologie dans le delta du Mékong, en particulier le riz.

Ces dernières années, 28 étudiants et plus de 100 tuteurs ont été envoyés en Belgique dans le cadre du projet Mékong 1.000, tandis que des milliers d'experts belges sont venus soutenir les agriculteurs du delta du Mékong par le biais des projets sur les sciences de l'industrie alimentaire et de l'aquaculture entre des universités et instituts des deux pays.

Le Pr.-Dr. Ha Thanh Toan a souhaité que dans le temps à venir, les deux parties continueraient à maintenir, développer leurs relations saines et à développer des projets de coopération visant à accroître la qualité des ressources humaines, ainsi qu'à développer une agriculture respectueuse de l'environnement dans le delta du Mékong. -VNA