La version vietnamienne du livre +Hanoï, future métropole - Rupture de l’intégration urbaine des villages+ de Sylvie Fanchette et ses collègues. Photo : CVN
 
Hanoï (VNA) - Le livre de recherche "Hanoï, future métropole - Rupture de l’intégration urbaine des villages" de l’urbaniste française Sylvie Fanchette et ses collègues arrive finalement dans les mains des lecteurs vietnamiens à l’occasion de la table ronde du 30 octobre à l’Université d’architecture de Hanoï.

Grandement réputé en français et en anglais, le livre Hanoï, future métropole - Rupture de l’intégration urbaine des villages (2016) de l’urbaniste française Sylvie Fanchette et ses collègues a finalement été traduit en vietnamien par les bons soins du spécialiste Nguyên Van Suu. Le 30 octobre à l’Université d’architecture de Hanoï, a été organisée une table ronde en présence de l’auteure, du traducteur, des représentants de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et de ladite université. L’évènement a attiré de nombreux jeunes architectes et urbanistes vietnamiens et étrangers intéressés par le sujet.

Pour commencer la conférence, Lê Quân, recteur de l’Université d’architecture de Hanoï, a salué le travail de Sylvie Fanchette et de son groupe de chercheurs qui "ont dépeint la capitale du Vietnam via son architecture mais aussi sa culture et son mode de vie". En fait, ce livre marque "le succès de la collaboration de l’université avec les acteurs francophones, particulièrement avec les instituts français de recherche, afin d’établir un environnement professionnel performant et vivant pour les jeunes architectes et urbanistes vietnamiens et francophones", a-t-il insisté.

Fruit de recherche de 15 experts français et vietnamiens

Hanoï, future métropole - Rupture de l’intégration urbaine des villages est le fruit de plusieurs années de recherche de la part de 15 experts français et vietnamiens visant "à montrer Hanoï sous plusieurs perspectives, à différente échelle et à différente étape de son évolution", a partagé Sylvie Fanchette.
 
Table ronde sur les problèmes de l’urbanisation de Hanoï, le 30 octobre à l’Université d’architecture de Hanoï. Photo : CVN


Divisé en trois parties, "Enjeux hydrauliques de la métropolisation de la ville de Hanoï", "Modalités de l’intégration physique et sociale des villages dans la ville", et "Conditions du maintien de l’agriculture péri-urbaine de Hanoï", ce livre est accompagné de plusieurs cartes et plans spécifiques qui reflètent plus ou moins l’image de la capitale depuis des siècles.

"Hanoi n’est pas simplement une ville, mais une rencontre entre l’urbain et le rural. L’extension de cette ville sur les zones rurales doit être faite avec la participation et la prise en compte des pratiques des paysans qui vivent dans les villages urbains", a souligné Sylvie Fanchette.

L’expert Emmanuel Cerise de l’IRD, un des collaborateurs de ce livre, a également donné son point de vue, en s’intéressant plutôt aux "changements interactifs de ces villages urbains dans la ville de Hanoi du point vue d’un architecte". Il a précisé que les villages faisaient partie du plan d’urbanisme de Hanoï depuis l’époque coloniale, ce qui constitue "un trait particulier de l’Asie: les villages-villes". Pour lui, jusqu’à maintenant c’est "une chose impensable pour tous les urbanistes occidentaux".

À la fin de la séance, les intervenants ont aussi répondu aux questions posées par les étudiants sur les problèmes actuels du plan d’urbanisme de Hanoï.
 
L’auteure-urbaniste Sylvie Fanchette (centre). Photo : CVN


Ancienne étudiante de l’Université Paris 8 Diderot, Sylvie Fanchette est chercheure et spécialiste de l’industrialisation et de l’urbanisation des zones rurales à haute densité de population, en Afrique, en Amérique et en Asie notamment. Ses recherches depuis 5 ans au Vietnam se focalisent sur les changements fondamentaux de la périurbanisation et du développement urbain dans le Delta du Fleuve Rouge. Elle est géographe à l’IRD depuis 1993 et a intégré l’UMR CESSMA, Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques.-CVN/VNA