Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Le Service de la Santé de Hanoï a organisé vendredi 3 mai une formation à l’intention des journalistes sur la campagne de communication "Indétectable = Intransmissible" ou I=I dans la prévention et la lutte contre le VIH/Sida.

Cette campagne fait partie des efforts dans le contrôle de cette maladie à Hanoï.

Les résultats des études montrent que si une personne séropositive a une charge virale indétectable grâce à son traitement, elle ne transmet plus le VIH à ses partenaires sexuels. Dans ce sens, il est nécessaire d'éliminer la discrimination envers les personnes infectées par le VIH et les groupes les plus vulnérables, a indiqué Paula Morgan, directrice adjointe du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) au Vietnam.

En parallèle, il est important d’encourager les personnes les plus vulnérables à faire des tests de dépistage pour qu’elles puissent recevoir rapidement un traitement antirétroviral (ARV), contribuant à la prévention de la transmission du virus, a-t-elle ajouté.

Au 31 décembre 2018, le Vietnam comptait environ 250.000 personnes infectées par le VIH, dont 2.150 déjà décédées. La transmission par voie sexuelle représente 63% des cas, notamment chez les personnes entre 15 et 49 ans. Environ 80% des personnes porteuses du VIH au Vietnam connaissent leur statut sérologique, avec parmi ces dernières 70% traitées par ARV.

La campagne de communication "Indétectable = Intransmissible" vise également à sensibiliser les cadres de santé afin d’augmenter les tests de dépistage et de renforcer le traitement pour les personnes contaminées à Hanoï. -VNA