Le Vietnam est considéré comme l’un des pays les plus touchés par le dérèglement climatique. Photo : VNA
 
Hanoï (VNA) - Adaptation aux changements climatiques, lutte contre la pauvreté, garantie de la sécurité alimentaire, égalité des sexes, le Vietnam doit perfectionner ces aspects pour atteindre les objectifs fixés par l’ONU.

Le Vietnam est considéré comme l’un des pays les plus touchés par le dérèglement climatique. C’est ce qu’a indiqué  le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Vo Tuân Nhân, lors de la conférence intitulée "Assemblée nationale (AN) et Objectifs de dévelop-pement durable (ODD)", organisée récemment à Dà Nang (Centre).

À la fin du XXIe siècle, si le niveau de la mer monte d’un mètre, environ 12% de la population du Vietnam sera affectée et son produit intérieur brut (PIB) pourra chuter de 10%. Actuellement, l’évolution des changements climatiques est de plus en plus complexe et imprévisible, avec déjà des effets négatifs importants pour la vie des habitants et certains secteurs vulnérables.

De plus, la surexploitation de l’eau et l’explosion du nombre de projets de centrales hydroélectriques dans les pays du haut-fleuve Rouge et du haut-Mékong impactent grandement le Vietnam, notamment dans le delta du Mékong. Avec comme conséquences une exacerbation de phénomènes tels que sécheresse ou intrusion saline… 
 
Conscientes de ces défis, ces dernières années, les autorités centrales ont mis en place de nombreuses politiques pour faire face au dérèglement climatique.

Le  Vietnam ne cesse en effet de perfectionner ses institutions et ses lois afin de réagir efficacement aux changements climatiques et d’accélérer la croissance verte et de réduire ses émissions de CO2.

Pour une réduction durable de la pauvreté
Le Vietnam se classe au 2e rang en Asie du Sud-Est et au 15e rang mondial en matière d’exportation de produits agricoles. Photo : VNA
 
"Le Vietnam a également obtenu des résultats importants en matière de réduction de la pauvreté. Son taux a ainsi été ramené de 58% en 1993 à moins de 7% en 2017. Dans les districts pauvres, les communes et régions habitées par des minorités ethniques, les infrastructures de base ont été améliorées", a informé le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Lê Tân Dung.

Selon lui, ces grandes réalisations ont été reconnues par la communauté internationale. Le Vietnam est même considéré par l’Organisation des Nations unies comme l’un des pays ayant réalisé les progrès les plus impressionnants en matière de réduction de la pauvreté dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Cependant, il reste encore des défis à relever en termes de réduction de la pauvreté et de bien-être social, notamment dans la réalisation des ODD relatifs à l’élimination de la pauvreté d’ici 2030. Le rythme de réduction de la pauvreté est instable, à quoi s’ajoute une inégalité d’une région à l’autre dans la réduction du fossé entre riches et pauvres, notamment dans les provinces montagneuses du Nord et les hauts plateaux du Centre.

Afin de valoriser les avancées obtenues en la matière, le pays devra réexaminer et compléter ses politiques, mettre l’accent sur le soutien au développement de la production et l’augmentation des revenus des foyers pauvres. Il devra aussi renforcer ses aides aux personnes en situation de précarité dans l’accès aux services sociaux, aux soins de santé, à l’éducation, au logement, à l’eau potable, à l’information et au développement des infrastructures.

Sécurité alimentaire et agriculture durable
Au poste sanitaire de la commune de Hoang Thèn, district de Phong Thô, province de Lai Châu (Nord). Photo : VNA
 
"L’agriculture, qui contribue à 15,34% du PIB national,  joue un rôle important pour assurer la sécurité alimentaire des près de 95 millions d’habitants et des moyens de subsistance à 65% de la population du pays vivant en zone rurale", a affirmé le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Lê Quôc Doanh.

Selon lui, le Vietnam a exporté en 2017 pour 36,52 milliards de dollars de produits agricoles et sylvicoles. Un chiffre qui devrait atteindre 40 milliards cette année.

Les produits agricoles vietnamiens sont actuellement présents dans 180 pays et territoires. Le Vietnam se classe au 2e rang en Asie du Sud-Est et au 15e rang mondial en termes d’exportation de produits agricoles.

Cependant, le secteur agricole national fait face à de nombreuses difficultés. La production à petite échelle reste encore un défi majeur pour la réalisation des objectifs nationaux en matière de modernisation et d’industrialisation.

Le dérèglement climatique a des impacts majeurs sur la production agricole. Il constitue une menace pour la sécurité alimentaire et nécessite des stratégies à long terme pour en limiter les effets.

Pour faire face à ces difficultés, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural se concentrera sur la restructuration du secteur agricole, la réforme des modèles de croissance et l’édification de la Nouvelle ruralité axée sur une agriculture high-tech, propre et biologique associée à l’industrie de transformation et à la vente de produits agricoles.

Égalité de genre: le combat continue

La présidente de l’Association pour la protection des droits des enfants du Vietnam, Nguyên Thi Thanh Hoà, a, quant à elle, informé que ces dérnières années, le Vietnam avait obtenu des résultats positifs dans la mise en œuvre des ODD concernant les enfants, les femmes et l’égalité des sexes. Le pays continue de réserver 20% de son budget à l’éducation. Tous les enfants de moins de 6 ans bénéficient  de cartes d’assurance maladie gratuites. celui d’enfants en situation de malnutrition a été réduit à 13,1%. En 2015, le pays atteignait son objectif de réduire le taux de mortalité maternelle. Et celui de femmes alphabétisées s’élevait  à 96%.

Actuellement, les femmes représentent plus de 48% de la main-d’œuvre et 31,6% des propriétaires d’entreprise sont des femmes. Le taux actuel de femmes députées à l’Assemblée nationale pour la période 2016-2021 en cours est de 26,71%, soit 2,62 points de plus qu’au mandat précédent.

Ce bilan positif ne doit pas faire oublier que le taux de pauvreté chez les ethnies minoritaires demeure élevé, de même que celui d’enfants malnutris.

Dans les temps à venir, d’après Nguyên Thi Thanh Hoà, le Vietnam perfectionnera son cadre juridique et ses politiques relatifs à la protection des femmes et des enfants.  -CVN/VNA