Hanoi (VNA) – Lors du 7e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIIe exercice) qui s'est tenu du 7 au 12 mai à Hanoï, le projet sur la réforme salariale en faveur des cadres et fonctionnaires de l'État, des forces armées et des employés au sein des entreprises a été discuté. Ce projet comprend des nouveautés à étudier.

Le nouveau projet sur la réforme salariale permettra aux travailleurs de couvrir leurs dépenses vitales. Photo: VNA


Selon le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) Nguyên Phu Trong, la politique salariale constitue une partie importante dans le système des politiques socio-économiques. Elle est étroitement liée à l'économie, au marché de l'emploi et à la vie des salariés, contribuant à l'édification d'un système politique simple mais performant, transparent ainsi qu'à la lutte contre la corruption.

Pour l'heure, le régime salarial de notre pays a été réformé quatre fois. Malgré de bons résultats, il existe encore des questions à résoudre.

L'objectif de ce nouveau projet sur la réforme salariale est d'édifier un système national de salaire moderne, transparent, efficace et répondant à la réalité du pays.

Parallèlement, il détermine que le salaire devra être le revenu principal qui permettra aux travailleurs de couvrir leurs dépenses vitales, contribuant à élever le rendement, la qualité des ressources humaines, à assurer l'égalité sociale et accélérer le développement économique du pays.

De nouvelles grilles de salaire

En 2030, le salaire minimum du secteur public devrait être égal ou supérieur au salaire minimum par régions à celui du secteur privé. Photo: VNA


Concrètement, en 2021, un nouveau régime salarial sera appliqué aux cadres, aux fonctionnaires de l'État et aux forces armées. Le salaire minimum dudit secteur sera égal à celui du secteur privé. Il sera augmenté tous les deux ou trois ans en fonction de l'indice des prix à la consommation (IPC) et de la croissance économique.

En 2030, le salaire minimum des cadres et fonctionnaires de l'État devrait être égal ou supérieur au salaire minimum par régions à celui du secteur privé.

Le comité de direction du projet a déterminé la nouvelle structure de salaire et de prime. C'est-à-dire que le salaire minimum occupera 70% du fond total de salaire, les indemnités ne dépasseront pas 30% du fond total de salaire et les primes représentent 10% de celui-ci.

Le régime salarial actuel laissera place à un nouveau régime dont le salaire dépendant du poste, du titre et de la fonction de chaque individu. Plus précisément, il y aura une grille salariale appliqué aux cadres et fonctionnaires dans le système politique.

Au secteur privé, il faut continuer d'achever les politiques concernant le salaire minimum par régions, perfectionner la structure et l'organisation du Conseil national des salaires.

Les entreprises (y compris celles à fonds entièrement étatique) auront le droit de décider de leur politique salariale et de donner le niveau de salaire en 2021.

Dans le secteur public, depuis 2003, le salaire a été rajusté 11 fois, de 210.000 dôngs à 1,3 million de dôngs par mois, soit une hausse de 519%, supérieure à celle de 208,58% de l'IPC dans le même laps de temps.

Chaque année, environ 40% des augmentations de recettes budgétaires centrales seront utilisées pour la réforme salariale.

Opinions des délégués

Le salaire minimum sera augmenté tous les deux ou trois ans en fonction de l'indice des prix à la consommation (IPC). Photo: VNA

 

Lors de la séance de discussion du 7e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIIe exercice), les délégués ont donné leur opinion sur le projet. Ils ont notamment fait remarquer que le niveau de salaire du secteur public reste encore bas. Ainsi il n'encourage pas les travailleurs à être efficaces et n'attire pas des jeunes talents à travailler dans les organes ou entreprises publics.

Selon le vice-ministre de la Défense, Bê Xuân Truong, "une fois appliquée, ce projet permettra de majorer le revenu des habitants".

Le vice-président de l'Académie des sciences sociales du Vietnam, Bùi Nhât Quang, propose que la rénovation des politiques de recettes et dépenses pour mobiliser des sources au service de la réforme salariale soit la question primordiale. Et que "le projet sur la réforme de salaire devra respecter l'orientation socialiste. Il devra pousser l'efficacité et la productivité des entreprises", a-t-il affirmé.

Pour le chef adjoint de la Commission centrale de l'économie du Parti communiste du Vietnam, Ngô Dông Hai, l'établissement du tableau salarial doit lier au développement de la qualité, le niveau professionnel des cadres et des fonctionnaires…

La réforme salariale concerne plusieurs politiques, affecte diverses couches sociales, l'activité de production et la compétitivité des entreprises du pays. Ainsi, elle exige de la détermination et des efforts de la part du système politique pour l'appliquer efficacement en s’assurant d'améliorer le niveau de vie minimum des habitants et de contribuer au développement socio-économique durable. – CVN/VNA