Les six villages qui ont été submergés, sont Yai Thae, Hinlad, Mai, Thasengchan, Tha Hin et Samong. Photo: EPA

Vientiane (VNA) – Selon le rapport du Service des relations extérieures de la province d’Attapeu, les Vietnamiens vivant dans les zones touchées par l'effondrement du barrage hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy au Laos sont en toute sécurité, a annoncé Vo Van Mung, président de l’Association des Vietnamiens à Attapeu.

L’Association des Vietnamiens à Attapeu a appelé la diaspora des Vietnamiens dans cette localité à mobiliser toutes les ressources nécessaires pour venir en aide aux habitants de six villages frappées par les crues soudaines. A ce jour, elle a collecté près de 50 millions de dôngs en faveur des populations sinistrées.

A présent, les victimes de cet incident ont reçu des vivres et aliments. Cependant, les activités de sauvetage rencontrent de nombreuses difficultés à cause des conditions de circulation difficiles.

Le 25 juillet, les autorités de la province d'Attapeu sont en train de construire des ponts temporaires pour venir en aide aux habitants de six villages du district de Sanamxay.

Le même jour, après avoir analysé les données de ses stations d’observation, la Commission de la rivière Mékong (MRC) a conclu que l'effondrement du barrage hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy dans le district de Sanamxay, province d'Attapeu n'avait pas affecté le Vietnam.

Le barrage Xepian-Xe Nam Noy s'est effondré à 20h du 23 juillet, libérant cinq milliards de mètres cubes d'eau. Selon le Bureau du Premier ministre laotien, les crues soudaines provoquées par l'effondrement du barrage ont fait 34 disparus et affecté plus de 1.000 familles.

Selon l’agence de presse laotienne KPL, l'effondrement de ce barrage hydroélectrique a inondé 6 villages et isolé le district de Sanamxay. Les autorités provinciales ont appelé les collectivités locales à apporter des aides d’urgence aux victimes.

D’une capacité installée de 410 MW et d’une production annuelle de 1.860 GWh, cette centrale hydroélectrique est construite par la compagnie PNPC, une joint-venture établie en mars 2012 par SK E&C et KOWEPO (République de Corée), RATCH (Thaïlande) et la société publique laotienne LHSE.

Cet ouvrage, d’un coût total de 1,02 milliard de dollars, est le premier projet de BOT (construction-opération-transfert) déployé par les investisseurs sud-coréens au Laos. Les travaux ont été lancés en février 2013. Le barrage est achevé à 90% et sa production commerciale devrait débuter en 2019.-VNA