Aucun cas de contamination par le virus Ebola au Vietnam

A ce jour, aucun cas de contamination par le virus Ebola n'a été recensé au Vietnam, selon le chef du Département de médecine préventive du ministère de la Santé, Tran Dac Phu, lors d'une réunion en ligne du Comité de pilotage contre les épidémies organisée le 22 août.

A ce jour, aucun cas de contamination par le virus Ebola n'a été recensé au Vietnam, selon le chef du Département de médecine préventive du ministère de la Santé, Tran Dac Phu, lors d'une réunion en ligne du Comité de pilotage contre les épidémies organisée le 22 août.

Le secteur de la santé a surveillé 83 passagers provenant des zones d’épidémie, dont 79 cas étant entré au Vietnam par l'aéroport international de Tân Son Nhat à Ho Chi Minh-Ville, et les 4 autres, par celui de Nôi Bai à Hanoi.

Deux Nigérians qui présentaient des symptômes de fièvre lors de leur entrée le 19 août au Vietnam par l'aéroport international de Tan Son Nhat ont été mis en quarantaine dans la zone d'isolement de l'Hôpital des maladies tropicales d'Hô Chi Minh-Ville. Après 24 heures, ils ne présentaient plus de fièvre ni aucun autre symptôme de fièvre hémorragique due à l'Ebola. Un suivi médical sera effectué dès leur sortie de l'hôpital durant les 21 jours à compter de leur départ de la zone touchée par l'épidémie.

Le ministère a placé sous surveillance médicale stricte trois étudiants nigérians et un professeur indien récemment venus du Nigeria au Vietnam pour étudier et travailler à l'Université FPT à Hanoi. Ils sont tous en bonne santé.

Selon M. Tran Dac Phu, le système de surveillance médicale rencontre des difficultés, notamment dues à la barrière des langages, aux changements d'adresse des passagers suspects de contamination, ou encore à la fourniture d'informations inexactes des passagers.

Le ministère de la Santé a élaboré des documents spécifiques pour la supervision, la prévention et la lutte, ainsi que le traitement du virus Ebola, et adressé des courriels aux passagers provenant des zones épidémiques pour les informer des mesures préventifs du virus Ebola pendant 21 jours depuis la sortie d'un pays touché par l'épidémie.

Ce ministère a organisé deux formations à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville sur la prévention, la lutte, la mise en quarantaine et le traitement de la fièvre Ebola au profit des agents sanitaires, et déployé un système de désinfection mobile au sein des deux aéroports internationaux de Nôi Bai et Tân Son Nhât...

Actuellement, seuls quatre pays que sont la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria sont touchés par le virus d'Ebola, mais avec un nombre de victimes croissant. L es risques de contamination à travers le tourisme et le retour d'Afrique de Vietnamiens sont bien réels. Les pays dont le Vietnam ont déjà pris de nombreuses mesures pour prévenir les risques. Le secteur de la santé du Vietnam, en collaboration avec les organisations internationales, suivent de près l'évolution de l'épidémie.

Le virus Ebola engendre une maladie transmissible aiguë et très grave, classée dans le groupe A de la loi de prévention et de lutte contre les maladies transmissibles. Cette virose aiguë sévère se caractérise par une apparition brutale de fièvre, une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’éruption cutanée, d’insuffisances rénale et hépathique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes. Le virus se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans la population par transmission interhumaine, après un contact étroit avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques...

Depuis sa découverte en 1976, le virus a été à l'origine de plus de 20 épidémies, mais l'actuelle flambée en Afrique de l'Ouest, en cours depuis le début de l'année, est la plus grave de toutes avec au moins 1.350 morts, dont 576 au Liberia, 396 en Guinée et 374 en Sierra Leone, 4 au Nigeria selon le dernier bilan de l'OMS du 19 août. -VNA

Voir plus