Ancienne citadelle de Son Tây - ouvrage caractéristique du 19e siècle

L'ancienne citadelle de Son Tây (Hanoi), un ouvrage d'architecture militaire caractéristique du 19e siècle, située au centre du chef-lieu de Son Tây, Hanoi, a été reconnue en 1984 en tant que vestige historique culturel au niveau national.


L'ancienne citadelle de Son Tây (Hanoi), un ouvrage d'architecture militaire caractéristique du 19e siècle, située au centre du chef-lieu de Son Tây, Hanoi, a été reconnue en 1984 en tant que vestige historique culturel au niveau national.

La citadelle de Son Tây a été construite en 1822 sous le règne du roi Minh Mang, de la dynastie des Nguyên, dans le chef-lieu du territoire de Son Tây (actuel chef-lieu de Son Tây, Hanoi).

Cette ancienne citadelle fut, entre 1870 et 1880, un haut-lieu de résistance contre les colonialistes français (avec des dirigeants comme Hoang Kê Viêm, Luu Vinh Phuc...). Fin 1883, il a été occupé par des soldats français.

En 1924, le gouverneur de l'Indochine a publié un arrêté pour que cet ancien vestige soit classé.

La citadelle de Tây Son a abrité, en décembre 1946, une réunion du gouvernement de la Répubique démocratique du Vietnam (actuelle République socialiste du Vietnam). Cette citadelle se trouve au centre du chef-lieu de Tây Son et est devenue un vestige historique et culturel conçu selon une architecture militaire originale.

Elle a été construite selon le style Vauban (modèle de l'ouvrage militaire prenant le nom de l'ingénieur français Vauban, son concepteur). Son enceinte a été bâtie selon le principe de la "ligne brisée", mais l'ensemble est de forme carrée et couvre environ 1,6 ha, avec des côtés de 400 mètres environ, et une hauteur avoisinant les 5 m. Elle est entourée de douves d'une longueur de 1.795 m pour 20 m de large et 3 m de profondeur, reliés au fleuve Tich Giang à l'angle de la partie Sud-Ouest de la citadelle. Ses quatre faces sont percées de portes arrondies construites en latérite.

Située en plein coeur du chef-lieu de Son Tây, sur un terrain appartenant aux deux villages de Thuân Nghe et de Mai Trai, la citadelle possède quatre portes donnant vers le Nord, le Sud, l'Ouest et l'Est. Elles portent respectivement les noms de Cua Tiên (porte antérieure), Cua Hâu (porte postérieure), Cua Huu (porte droite) et Cua Ta (porte gauche). Les deux portes principales (Cua Tiên et Cua Hau) sont chacune précédées d'un pont enjambant les douves, et qui conduisent à la porte de la citadelle.

L'intérieur de la citadelle comprend la tour du drapeau, haute de 18 m, un palais royal de passage, le palais Kinh Thiên, deux mares jonchées de lotus (appelées les puits Ta et Huu), le secteur des rites (Doan Môn, cour de prosternation, palais Kinh Thiên), près de la porte Tiên. Le palais Kinh Thiên était une maison de cinq pièces à huit toitures construites au milieu de la citadelle, lieu de travail des rois de la dynastie des Nguyên lorsqu'ils se rendaient dans la contrée Doai du Nord. Outre cela, on peut y voir quatre anciens canons, un entrepôt d'aliments, une caserne...

La porte Huu, d'orientation Ouest/Nord-Ouest, est restée quasiment intacte. La porte Tiên est également bien préservée, mais les deux portes Ta et Hâu, qui étaient en ruine, ont été reconstruites en latérite selon des procédés modernes, ce qui a nui au charme d'antan de la citadelle.-AVI

Voir plus