Doan Thi Huong (milieu) escortée par des policières malaisiennes. Photo : AFP/VNA

Kuala Lumpur (VNA) – Le 14 mars, la Haute Cour de Shah Alam de l'Etat malaisien de Selangor doit reprendre l'audience de Doan Thi Huong, l'une des deux suspectes du meurtre de Kim Chol, ressortissant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), survenu en février 2017.

Une délégation de l’ambassade du Vietnam en Malaisie, conduite par l’ambassadeur Le Quy Quynh, y assistera.

Auparavant, l’avocat de Doan Thi Huong a envoyé une lettre demandant à des organes judiciaires malaisiens de la libérer après que l’autre accusée de cette affaire, l’Indonésienne Aiti Aisyah, avait été libérée le 11 mars.

Le procès de Doan Thi Huong continue d’attirer l’attention particulière des médias internationaux. Une centaine de reporters malaisiens et étrangers couvrent le procès.

Doan Thi Huong  et l’Indonésienne Siti Aisyah sont accusées d’avoir enduit de VX, un puissant agent neurotoxique, le visage d'un homme détendeur d’un passeport sous le nom de Kim Chol, à l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie, le 13 février 2017. Les deux jeunes femmes, âgées respectivement de 25 et 29 ans, clament leur innocence, disant avoir cru prendre part à une caméra cachée. -VNA