dimanche 25 juin 2017 - 19:11:33

Une «communauté anglophone» prend forme au Vietnam

Imprimer

Hanoi (VNA) - Depuis plus de cinq ans, des milliers de Vietnamiens améliorent leurs compétences en anglais grâce aux activités organisées par la communauté anglophone IZI. Le concept séduit tous ceux qui l’ont expérimenté.
 
Jusqu’à maintenant, 150 administrateurs se sont portés volontaires pour travailler chez IZI dans tout le pays. Photo : WP/CVN
 «Jamais je n’ai pris part à un club aussi utile et amusant que IZI!», s’exclame Nguyên Lâm, expert financier. Même son de cloche du côté de Nguyên Quang Hùng, enseignant : «Mes compétences se sont nettement améliorées après quelques mois passés à suivre les activités du club. En plus, les gens ici sont gentils et disponibles. Que demander de plus ?»

L’anglais facile et pour tous

Créée en mars 2011, la communauté IZI est aujourd’hui implantée dans dix villes vietnamiennes, dont Hanoï (Nord), Huê, Dà Nang, Nha Trang, Quy Nhon (Centre), Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho (Sud).

Elle a aidé plus de 200.000 apprenants en anglais dans le pays. Chaque mois, elle organise 60 spectacles gratuits en anglais dont iziShare pour partager des leçons d’anglais ; IziTalk pour améliorer les compétences de présentation ; des cours pour assimiler les compétences requises pour les tests IELTS ; IzyBreeze pour améliorer l’anglais quotidien dans les communications ; et IziDiscovery pour pratiquer l’anglais à travers des activités touristiques réelles.

Outre les spectacles hebdomadaires, des programmes spéciaux ont lieu tous les mois. IziCapola consiste par exemple à partir en camping pour travailler l’anglais et les compétences de vie ; IziStudent est conçu spécifiquement pour les élèves ; The City Inside est un projet culturel et touristique qui vise à améliorer la pratique de l’anglais à l’oral...

«Au début, IZI English n’était qu’une petite communauté de 40 membres», partage Trân Gia Thông, fondateur de la cette communauté. «À mesure qu’elle devenait plus populaire, le nombre d’activités augmentait. J’ai dû faire une croix sur mes sorties pendant mes temps libres et les week-ends afin de me concentrer sur le travail de la communauté», ajoute Trân Gia Thông, ancien gestionnaire de projet du Groupe FPT à Hô Chi Minh-Ville, et qui a démissionné pour se consacrer pleinement à IZI, estimant qu’il lui était impossible de «porter correctement cette double casquette».

«Je me souviens du silence éloquent de mon père et de l’inquiétude de ma mère lorsque j’allais à Huê leur rendre visite. Je sentais que j’avais pris un risque énorme en pariant sur mon rêve...». Trân Gia Thông a pris la décision de se focaliser sur IZI parce qu’il a l’intime conviction que l’anglais peut changer la vie des gens et même changer le pays tout entier.

«J’avais étudié la langue pendant des années, mais mon anglais n’était pas assez fluide pour communiquer avec des collègues étrangers et des partenaires», raconte-t-il. La devise de cette communauté pour tous les âges est «Plus fun, plus facile, plus efficace». Jusqu’à 150 administrateurs se sont portés volontaires pour travailler chez IZI dans tout le pays.

Nguyên Minh Nguyêt, 23 ans, diplômée de l’Université d’économie de Dà Nang, a rejoint les activités de la communauté dans sa ville. Et ses progrès se sont fait sentir depuis. «Actuellement employée de banque, je peux communiquer couramment en anglais avec les clients», se félicite-t-elle.

Une communauté sans frontières
 
Chaque mois, la communauté IZI organise 60 spectacles gratuits en anglais. Photo : WP/CVN
Trân Gia Thông fait savoir qu’il veut offrir l’opportunité d’améliorer les compétences en anglais à ceux dont les moyens de subsistance en dépendent. En août dernier, le programme «L’anglais avec les conducteurs de cyclo-pousses» a attiré des centaines de participants. «D’autres administrateurs membres de la communauté ont mis en doute la faisabilité de mon projet. Après plusieurs jours à courir ici et là pour trouver un endroit approprié, le soutien financier et persuader les futurs bénéficiaires de nous rejoindre, j’étais extrêmement heureux de voir la salle remplie de conducteurs de cyclos !», raconte-t-il.

«J’ai senti que IZI avait fait une chose significative : partager des compétences de communication en anglais avec les gens qui ont besoin de le pratiquer tous les jours pour gagner leur vie». Et le jeune homme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : il a désormais l’ambition d’étendre la communauté IZI à l’ensemble des 63 villes et provinces du pays et même de se coordonner avec les étudiants vietnamiens à l’étranger pour aller au-delà des frontières. Mais «la question du financement est un problème pour la communauté. J’espère que des organisations, des entreprises et des particuliers ayant la même vision que nous rejoindront notre mission», souligne-t-il. Et de conclure : «Avec IZI, j’espère créer une nouvelle notion de communauté anglophone , où les jeunes se rassemblent non seulement pour améliorer leurs compétences en anglais, mais aussi pour bâtir une nation plus forte en cette période d’intégration internationale». – CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres