Hanoi (VNA) - Le Vietnam continue de promouvoir l’égalité des sexes, les droits des femmes et des filles. L’introduction de l’égalité des sexes dans l’élaboration des textes juridiques est une des tâches centrales.

Les femmes représentent 48% des actifs du pays. Photo: VNA

 

Selon la ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Pham Thi Hai Chuyên, depuis 2010, l’égalité des sexes a été introduite dans 40 lois et une série de textes juridiques. La mise en œuvre de programmes, politiques et projets sur l’égalité des sexes pour le développement durable est une des solutions les plus efficaces pour élever l’autonomisation des femmes dans divers domaines.

En 2015, le Vietnam a approuvé son programme d’action national 2016-2020 sur l’égalité des sexes.  L’un des principaux points de ce programme est de renforcer la communication afin de faire évoluer dans le bon sens les points de vue et comportements sur l’égalité hommes-femmes.

Des programmes en faveur des femmes

Par ailleurs, le Mois d’action pour l’égalité des sexes et la prévention des violences sexuelles sera organisé chaque année du 15 novembre au 15 décembre, avec comme activités principales des actions de communication, la mise à l’honneur de collectifs et particuliers ayant obtenu des réalisations remarquables en matière d’égalité des sexes, etc.

Le programme d’action national 2016-2020 encourage les ministères, les localités et les organisations à appliquer des modèles renforçant la participation des femmes et promouvant l’égalité des sexes dans les secteurs présentant d’importants risques d’inégalités hommes-femmes.

En outre, l’année dernière, le Vietnam a décrétés des politiques spécifiques, parmi lesquelles : la politique d’assistance aux femmes issues d’ethnies minoritaires en situation difficile, le projet «Réduction des violences familiales en zones rurales pour la période 2015-2020», le projet «Réduction des mariages précoces et des  mariages consanguins dans les régions peuplées d’ethnies minoritaires pour la période 2015-2025».

Des progrès salués mais...

Grâce à ces efforts, le Vietnam a obtenu des résultats encourageants dans l’amélioration de l’autonomisation des femmes. Actuellement, pour la première fois, trois membres du Politburo du Parti communiste vietnamien sont des femmes, soit 15,78%, et plus de 50% des ministères, branches et organismes au niveau central ont de hauts cadres femmes. Les Vietnamiennes participent activement aux activités politiques du pays, et elles seront nombreuses à se présenter en mai prochain aux élections législatives et des conseils populaires pour le mandat 2016-2021.

 

Consultations médicales gratuites données à des femmes issues del’exode rurale. Photo :Duong Ngoc/VNA/CVN

Les femmes représentent 48% des actifs du pays. Le taux de femmes occupant des postes de gestion dans les entreprises est de 24,9%. Par ailleurs, le taux de mortalité maternelle, c’est-à-dire le nombre de décès maternels pour 100.000 naissances vivantes, a nettement reculé, passant de  233 pour 100.000 en 1990 à 58,3 pour 100.000 en 2015.

Le Vietnam a été reconnu comme ayant atteint de grandes réalisations dans l’égalité des sexes, à commencer par l’égalité dans l’accès à l’école  et la réduc-tion de l’écart de  salaire hommes-femmes. Cette estimation figure dans le rapport  «Vietnam 2035 : vers la prospérité, la créativité, l’équité et la démocratie», qui vient d’être rendu public par la Banque mondiale.

Malgré tout, le Vietnam rencontre encore des difficultés et des défis dans ce domaine. Concrètement, la violence envers les femmes et les filles persiste. Dans certaines régions rurales, montagneuses ou reculées, elles souffrent encore d’us et coutumes arriérés. Le ratio des sexes à la naissance reste largement en faveur des garçons. Ne pas oublier non plus les impacts négatifs des changements climatiques sur la vie de nombreuses femmes. En outre, certaines politiques publiques limitent la participation des femmes à la vie sociopolitique.

Afin d’accélérer la mise en œuvre de l’objectif national sur l’égalité des sexes, le Vietnam s’engage à renforcer l’élaboration et l’application des lois et politiques ad hoc, et à introduire des priorités en termes d’autonomisation des femmes et des filles. 

 

L’Australie aux côtés du Vietnam pour la cause féminine

Un colloque destiné à présenter le rapport  «Les facteurs sociaux décidant  de l’inégalité des sexes au Vietnam», vient d’être organisé par l’Institut de recherche sur le développement social, sous les auspices du gouvernement australien. Le rapport montre que les femmes vietnamiennes doivent encore faire face à des barrières dans leur vie familiale et professionnelle. La société vietnamienne considère encore que la stabilité de la cellule familiale, le soin et l’éducation des enfants sont dévolus aux femmes. En raison de conceptions  archaïques profondément enracinées, de nombreuses femmes sont prêtes à sacrifier leurs études, leur carrière et leur bonheur personnel pour leur famille.

Le rapport propose des solutions, parmi lesquelles changer les conceptions anciennes sur la place et le rôle des femmes, encourager les hommes à participer aux tâches ménagères… Ces recherches ont été réalisées de 2012 à 2015 auprès de 8.424 femmes et hommes dans neuf villes et provinces. Ce projet a été financé par le fonds américain Ford,  l’organisation hollandaise Oxfam Novib et le gouvernement australien. -CVN/VNA