Hanoi (VNA) - Les Kinh, l’ethnie majoritaire au Vietnam, ne sont pas les derniers lorsqu’il s’agit de se mettre sur son trente-et-un. Les femmes notamment, ont su garder au fil du temps leurs tenues traditionnelles, alliant le charme à l’élégance.
 
La tunique de quatre pans multicolores symbolise la beauté des femmes du Nord. Ses accessoires sont le yêm (cache-sein en soie), la coiffe en velours noir et le chapeau plat à franges. Ce vêtement donne beaucoup d’allure à celle qui le porte. Aujourd’hui, si cette tunique appartient au passé, on la retrouve encore dans les spectacles de chants alternés.

 

La tunique à quatre pans est aujourd’hui réservée aux artistes des chants alternés. Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

L’ao bà ba (chemisier ample), popularisé au XIXe siècle, est l’apanage des femmes rurales du Sud. Fabriqué généralement en soie, ce chemisier se caractérise par de longues manches et un col rond ou en V. L’ao bà ba est considéré comme le symbole de la douceur des femmes méridionales. Très porté par les femmes dans les zones de conflit pendant la guerre, il tient encore une place de choix dans la garde robe des campagnardes.
 
L’ao bà ba met en valeur le charme des femmes. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN
L’ao dài fait la fierté des Vietnamiennes. Cette longue tunique fendue, d’une élégance sans pareil, est incontournable lors des cérémonies solennelles et des mariages.

Les jeunes femmes portent l’ao dài lors des grandes cérémonies. Photo : Lan Anh/VNA/CVN

Aujourd’hui, l’ao dài fait le bonheur des stylistes qui l’adaptent, chacun à leur manière, aux tendances de la mode. Une chose est sûre : sa beauté est intemporelle. -CVN/VNA