Les délégués lors du Forum sur l'"Avenir de l’économie d’Asie" tenu le 12 septembre à Hanoi. Photo: VNA

 

Hanoi (VNA)  - "Les pays membres de l’ASEAN devraient renforcer leur coopération pour se protéger contre les impacts externes", a affirmé le ministre malaisien des Finances, Sri Mulyani Indrawati, lors du Forum sur l'"Avenir de l’économie d’Asie" tenu le 12 septembre à Hanoi dans le cadre du Forum économique mondial sur l’ASEAN (WEF ASEAN).

Le Forum sur l'"Avenir de l’économie d’Asie" s’est focalisé sur des mesures en vue d’aider les entreprises et les décideurs politiques de l’ASEAN à s’adapter aux défis externes, contribuant à réaliser les objectifs de croissance communs.   

Concernant la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, l’une des questions les plus marquantes débattues lors de ce forum, Nazir Razak, président du groupe malaisien CIMB Holdings, a estimé que l’ASEAN devrait s'intéresser à la résurgences de Chine ainsi qu'aux réactions des Etats-Unis.  

Cependant, selon lui, ces tensions commerciales peuvent aussi avoir des impacts positifs sur l’ASEAN au moyen et à long termes, en encourageant la délocalisation de nombreuses entreprises de la Chine vers d’autres pays. Et cela pourra être un potentiel pour stimuler la croissance économique régionale, et une opportunité pour les entreprises locales d’améliorer leur capacité de fourniture.

Pour faire face à ce problème, le ministre malaisien Sri Mulyani Indrawati a proposé aux décideurs politiques de changer des politiques en cas nécessaire.

De son côté, le gouverneur de la Banque centrale de Thaïlande (Bank of Thailand) Veerathai Santiprabhob a estimé que les économies devraient avoir une bonne coordination entre les politiques monétaires et d’exercice, ce que la Réserve fédérale des États-Unis (FED) a d’ores et déjà fait.
 
Partageant le même point de vue positif sur les perspectives de l’économie de l’ASEAN, les participants ont convenu que dans le contexte d’incertitude de l’économie mondiale, toute l’Asie dont l’ASEAN pourrait établir de nouveaux marchés pourvu qu'elles coopèrent pour lutter contre les risques. Il s’agit d’une bonne chance pour l’ASEAN de devenir plus ferme et indépendant. -VNA