Thanh Hoa (VNA) – Thanh Hoa tire sa réputation de ses villages d’artisanat qui n’ont cessé de s’épanouir malgré les vicissitudes du temps. La province a en effet pris des mesures pour les préserver et les développer.
 
Des artisans de Thanh Hoa versent du bronze fondu dans un moule. Photo : CVN

Située dans la partie nord du Centre, Thanh Hoa est une grande province tant en termes de superficie que de population. Outre ses plages, elle est aussi connue pour un bon nombre de villages de métiers artisanaux, certains existant depuis des siècles. On peut citer, parmi eux, ceux de soierie de Hông Dô, de fonderie de bronze de Chè, de production de nuoc mam (saumure de poisson) de Do Xuyên, et de vannerie (produits en bambou et rotin) de Nga Son, notamment.

De par leurs créativité, patience et minutie, les habitants de Thanh Hoa ont su créer des produits à haute valeur esthétique et économique, bien appréciés des clients tant vietnamiens qu’étrangers.

Berceau de métiers séculaires

Dans ces villages de métiers, chaque famille dispose de son propre atelier de production. Les foyers producteurs se transmettent leurs secrets de fabrication de génération en génération. Leurs produits sont vendus dans les marchés même des villages et non dans les provinces avoisinantes. Les menuisiers du village de Dat Tài (district de Hoang Hoa) fabriquent des armoires, des sâp (une sorte de lit en bois) et d’autres articles en bois tels que vases et statues, aux finitions minutieuses et détaillées.

Objets de culte, sentences parallèles et décorations en bronze sont des produits qui ont fait le prestige et la fierté des villageois de Chè (district de Thiêu Hoa).  Grâce à leur technique ancestrale, les artisans produisent également des instruments musicaux tels que  tambours et gongs. Le district de Nga Son, quant à lui, dispose de plusieurs villages spécialisés dans la fabrication de nattes. Il est plongé dans un océan de couleur verte, celle des joncs, matières premières principales pour la production de nattes, tapis, sacs et sandales. Un métier qui apporte une source de revenus stables aux habitants locaux.

Le nuoc mam du village de Do Xuyên (commune de Hai Thanh) constitue une marque célèbre qui accompagne tant de plats de la cuisine vietnamienne. Il s’agit également d’un métier traditionnel qui se transmet ici depuis des siècles.

Préservation des valeurs traditionnelles
 
Le tissage de nattes en jonc est un métier séculaire du district de Nga Son, province de Thanh Hoa (Centre). Photo : CVN

Ces dernières années, les autorités provinciales ont encouragé les localités à investir davantage dans les métiers clés au service de la commercialisation dans le pays et de l’exportation. De nombreux foyers producteurs bénéficient de prêts préférentiels pour élargir leur atelier et investir dans des chaînes de production.
 
Grâce à ces aides, les commerces ont pu augmenter le nombre de leurs travailleurs pour développer leur production. De ce fait, les ateliers voient leur productivité ainsi que la qualité de leurs produits s’améliorer considérablement, que ce soient en bronze, en soie, en bambou ou en rotin. En outre, des formations aux métiers traditionnels, menées par les artisans eux-mêmes, ont aussi été mises en place dans le but de transmettre les techniques ancestrales aux jeunes générations pour préserver leurs valeurs culturelles.

Les villages d’artisanat de Thanh Hoa ont mis à profit leurs forces pour créer davantage d’emplois, réduire la pauvreté. Outre ces métiers traditionnels, de nouveaux sont également apparus et se sont développés, contribuant à l’essor socio-économique de la province. – CVN/VNA