Hanoï (VNA) – Quarante-cinq ans après l’établissement de leurs relations diplomatiques en septembre 1973, le Vietnam et le Japon sont devenus des  partenaires importants dans de nombreux domaines.

Une conférence de promotion des investissements japonais au Vietnam. Photo : VNA

Depuis l’établissement du partenariat stratégique approfondi pour la paix et la prospérité en Asie en mars 2014, les relations Vietnam – Japon ont connu un développement intégral et substantiel. Notamment, la prochaine visite d’Etat du président Tran Dai Quang au Japon du 29 mai au 2 juin insufflera un nouvel élan, permettant de stimuler les relations bilatérales dans le commerce notamment.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, de janvier à mars 2018, le Vietnam a exporté vers le Japon pour 2,7 milliards de dollars, +14,3% sur un an, essentiellement textile-habillement, véhicules, machines et équipements.

La valeur à l'importation du Japon a atteint 2,705 milliards de dollars (+17 %), notamment machines et équipements, ordinateurs, produits électroniques et pièces détachées, fer et acier. Ainsi, la balance commerciale est-elle déficitaire pour le Vietnam, de 5 millions de dollars.

Le Vietnam est devenu la 2e destination attrayante des investisseurs japonais, derrière la Chine, selon les résultats d’une  enquête réalisée par l'Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO).    

Avec 3.693 projets en activité cumulant un capital enregistré de plus de 49,8 milliards de dollars jusqu’en mars dernier, le Japon se classe 2e parmi les 116 pays et territoires investissant au Vietnam.

A noter que le Japon est aussi son premier bailleur d’aides publiques au développement (APD). Ces aides qui ont été injectées essentiellement dans la modernisation des infrastructures, l’amélioration de la compétitivité, la formation de ressources humaines qualifiées et la résilience aux changements climatiques, ont contribué significativement au développement socio-économique du Vietnam.

Pour attirer plus d'investissements japonais, Hoang Quang Phong, vice-directeur de la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (VCCI), a proposé au Vietnam de poursuivre ses réformes administratives, d'améliorer la compétitivité de ses entreprises, notamment de ses PME, d'améliorer sa productivité, et de maintenir ses engagement envers les investisseurs. Il faut également plus profiter des potentiels de coopération dans l’agriculture, le tourisme, la formation et le développement des ressources humaines, les transports, la distribution de marchandises, etc. 

Lê Thanh Hai, chef du Département des marchés d’Asie-Pacifique du ministère de l’Industrie et du Commerce, a recommandé aux entreprises vietnamiennes de renforcer la promotion du commerce pour mieux  exploiter les potentiels du marché japonais et  profiter des atouts des accords commerciaux.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce Trân Tuân Anh a affirmé la promotion de la connectivité économique via le renforcement de la coopération dans le commerce et l’investissement.

Selon lui, les deux parties doivent soutenir mutuellement la vente de produits agricoles et aquicoles sur le marché de l'autre, déployer efficacement l’initiative conjointe d'amélioration de l'environnement des affaires, stimuler l'investissement japonais au Vietnam, en particulier dans les hautes technologies, la construction d'infrastructures et les énergies afin que le Japon conserve sa place de premier investisseur au Vietnam.

De plus, il faut déployer un plan d’action pour promouvoir une assistance dans les  six secteurs prioritaires de la Stratégie d’industrialisation du Vietnam, dans le cadre de coopération Vietnam-Japon d'ici 2020 et vision 2030, a souligné le ministre Trân Tuân Anh. - VNA