La rage faisant encore de nombreuses victimes, il est important de sensibiliser la population au danger qu​e cette maladie virale représente. Photo: congannghean.vn

Nghê An (VNA) - Un meeting faisant écho à la Journée mondiale contre la rage a eu lieu samedi 24 septembre dans la province de Nghê An (Centre).

La manifestation a réuni des autorités locales, des représentants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Vietnam, des centres de médecine préventive de plus de 40 villes et provinces du pays.

Dang Quôc Tuân, directeur général adjoint du Centre de médecine préventive relevant du ministère de la Santé, a appelé les autorités de tous échelons, les organisations et la population à se montrer actifs dans la prévention et la lutte contre la rage, la gestion et la vaccination des chiens.

Depuis le début de l'année, 49 cas de décès dus à la rage ont été recensés dans l'ensemble du pays. Le gouvernement vietnamien a fixé l'objectif d'éradiquer cette maladie en 2020.

Lors du meeting organisé par les ministères de la Santé, de l'Agriculture et du Développement rural, et le Comité populaire de la province de Nghê An, les responsables de Nghê An et des ministères et secteurs ont signé un engagement portant sur la prévention et la lutte contre la rage.

La Journée mondiale contre la rage, créée en 2007, est l'opportunité d'attirer l'attention de la communauté internationale sur la rage, une maladie virale qui tue encore chaque année environ 60.000 personnes à travers le monde.

La vaccination d’au moins 70% des chiens interrompt le cycle de transmission chez les chiens et vers l’homme. Il existe des vaccins sûrs, efficaces et financièrement abordables contre la rage canine.

Une personne mordue par un chien enragé conserve une chance de survie si la plaie est immédiatement nettoyée avec le plus grand soin, à grande eau et au savon, et si une prophylaxie post-exposition adaptée est mise en place à temps.

Une vaccination préventive contre la rage peut être pratiquée chez les personnes qui sont fréquemment en contact avec des animaux domestiques ou sauvages. De plus, la surveillance est un fondement important pour comprendre les tendances et orienter les actions visant à éliminer la rage. – VNA