Hanoï (VNA) - Le dégagement des fonds de crédits bancaires via les comptes permet aux institutions de crédit de mieux contrôler l’utilisation des fonds empruntés, en limitant les transactions en liquide.

Depuis le 2 avril 2018, le dégagement des crédits empruntés au Vietnam se fait via les comptes bancaires, a-t-on appris de la circulaire 21 datant de 2017 de la Banque d’État du Vietnam (BEV).

La BEV prévoit une croissance du crédit de 17% cette année, en veillant aux évolutions macroéconomiques et aux conditions d’activité du système bancaire. Photo: VNA

Par le virement entre comptes bancaires, les banquiers peuvent contrôler l’utilisation des fonds des clients. Ce contrôle vise à éviter que certains clients utilisent les fonds empruntés pour payer une dette contractée dans une autre banque, et par là éviter le développement des créances douteuses. La circulaire oblige donc les banques à utiliser le règlement sans argent liquide pour dégager les fonds de crédits vers les comptes bénéficiaires. Le dégagement des fonds de crédits en argent liquide sera accepté dans l’unique cas où des clients pourront justifier ne pas avoir contracté de prêt dans une autre banque.
 
En 2018, la BEV vise une croissance du crédit de 17%, soit une légère baisse par rapport au niveau de 18,17% de l'année dernière. L’octroi de crédits est encouragé dans les secteurs prioritaires que sont la restructuration de l’agriculture, le développement des entreprises de hautes technologies et les PME. L’évolution globale des conditions de crédit est adaptée aux changements macroéconomiques et aux orientations de gestion de la BEV. Celle-ci affirme notamment vouloir continuer de contrôler rigoureusement les crédits accordés, surtout dans les secteurs immobilier et de la communication.

Le marché financier mondial fluctue de manière importante. La BEV a pratiqué une gestion prudentielle du taux de change dans le but de stabiliser son évolution. Pour mieux résister contre les évolutions imprévisibles du le marché financier mondial, la BEV continue de réévaluer régulièrement le taux de change en fonction des fluctuations du marché monétaire, afin de conserver la stabilité du dông afin et maintenir la confiance de la population dans la monnaie nationale. -CVN/VNA