Hanoï, 14 octobre (VNA) - Ces derniers temps, le football vietnamien a enregistré des résultats très encourageants. Pour le renforcer, il est important de développer des modèles de formation efficaces pour les jeunes afin de les étendre dans les différentes localités du pays.

L’Académie de football HAGL-Arsenal JMG pousse les jeunes à rêver d’une carrière pro.

Photo: CTV/CVN

Chaque année, les centres de formation des clubs de tout le Vietnam ouvrent leurs portes à des centaines de jeunes footballeurs. Alors que les clubs traditionnels comme Sông Lam Nghê An (SLNA), Nam Dinh et Dông Thap suivent des méthodes et expériences traditionnelles, les centres privés se basent, quant à eux, principalement sur des modèles modernes, soutenus par de riches investisseurs.

Parmi les jeunes intégrant les écoles de foot traditionnelles, peu sont ceux qui évoluent dans la sphère des sportifs de haut niveau. Raison pour laquelle, ces dernières sont de plus en plus réduites à passer au second rang, derrière les structures privées.

Modèles inspirés des clubs étrangers

L’une des adresses les plus réputées dans le pays est l’Académie de football HAGL-Arsenal JMG. Ses jeunes apprentis suivent un programme de formation calqué sur celui du club anglais d’Arsenal. Ce n’est pas un hasard si dans la liste des footballeurs ayant pris part à la Coupe d’Asie des nations U23 2018 disputée en février et aux 18es Jeux d’Asie (ASIAD 18) tenus en août en Indonésie, quatre y ont été formés: Nguyên Công Phuong, Luong Xuân Truong, Nguyên Van Toàn et Vu Van Thanh. En plus de fournir les meilleurs joueurs aux sélections nationales, l’un des grands objectifs de ces centres est d’en envoyer dans les championnats étrangers.

Le Centre de formation des jeunes footballeurs du Fonds vietnamien d’investissement et de développement des talents de football (PVF) est aussi leader dans la formation de jeunes footballeurs. Il coopère avec le célèbre club anglais Manchester United avec comme ligne directive de se calquer sur les critères internationaux. Il se lance actuellement dans le projet de développement de ces jeunes talents du ballon rond vietnamiens avec pour objectif principal la qualification pour le Mondial 2026.

Comme l’Académie HAGL-Arsenal JMG, le Centre de formation du PVF est une adresse de choix pour les joueurs de talent qui cherchent à s’entraîner dans un cadre de haut niveau. À noter que ces structures sont pionnières dans l’apprentissage de langues étrangères chez les jeunes joueurs au sein de la formation professionnelle vietnamienne. Par ailleurs, au-delà des infrastructures et équipements d’entraînement modernes, leurs apprentis prennent part à des activités de loisirs pour cultiver l’esprit d’équipe si cher aux sports collectifs.

Hanoï T&T, un exemple à suivre

Dô Quang Hiên, surnommé "Bâu Hiên", a trouvé une nouvelle direction pour le développement durable du football vietnamien en collaborant avec des centres de formation de différentes localités, en parallèle avec la construction de celui de Hanoï T&T dans la capitale. 

De nombreux joueurs du Championnat national de première division (V-League) sont sortis du Centre de formation Hanoï T&T. Photo: CTV/CVN

"Bien qu’il n’applique pas les programmes de formation inspirés des clubs étrangers comme ceux de l’Académie HAGL-Arsenal JMG et du Centre de formation du PVF, Hanoï T&T est considéré comme un modèle à suivre", souligne l’expert Vu Manh Hai, ancien membre du club Thê Công.

Plusieurs joueurs formés à Hanoï T&T étaient ainsi artisans du succès du Vietnam lors de la Coupe d’Asie des nations U23 2018, avec la médaille d’argent, et des ASIAD 18, dont Nguyên Quang Hai, Nguyên Van Quyêt, Dô Duy Manh, Trân Dinh Trong, Doàn Van Hâu et Pham Duc Huy. Parmi eux, se sont distingués le défenseur Dô Duy Manh et le milieu de terrain Nguyên Quang Hai, sélectionnés dans l’équipe idéale des ASIAD, selon les résultats du site goal.com avec comme critère leurs performances décisives lors de la compétition. Le journal en ligne Fox Sport Asia a, quant à lui, mis en lumière Nguyên Quang Hai comme l’un des talents du football d’Asie du Sud-Est ayant le plus fort potentiel. Ce milieu de terrain s’est également fait une réputation auprès des recruteurs de plusieurs clubs étrangers.

L’apparition des centres de formation a véritablement été un tournant pour le football vietnamien. Mais pour que ce dernier s’installe dans la cour des grands en Asie, le chantier reste immense. La formation est encore une fois le "nerf de la guerre". Elle joue un rôle décisif en termes de performances des joueurs.

Les derniers résultats de la sélection nationale de football à la Coupe d’Asie des nations U23 2018 et aux ASIAD 18 ont permis de démontrer une chose: le Vietnam dispose d’une véritable pépinière de talents. Les voir un jour exprimer pleinement leur potentiel dépend en partie d’un modèle de formation efficace et structuré. Se diriger vers un football d’élite implique également une réorganisation du mode de recrutement et d’accueil des recrues. -CVN/VNA