Photo d'illustration: VNA

 

Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Un séminaire de consultation consacré aux activités de la Commission de l’ASEAN sur la promotion et la protection des droits des femmes et des enfants (ACWC) s’est tenu le 10 août à Ho Chi Minh-Ville.

Co-organisé par le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales et l'antenne de l'Association vietnamienne pour la protection des droits des enfants à Ho Chi Minh-Ville, l'événement visait à présenter les activités de l'ACWC et du Vietnam dans ce domaine, à discuter de la coopération pour mieux protéger les droits des femmes et des enfants.

Au cours de ces dix dernières années, l’ACWC a accompli plusieurs de ses objectifs, contribuant à promouvoir les droits, les intérêts ainsi que la participation des femmes et des enfants dans la région. Pour la période 2016-2020, la commission devra développer ses acquis et avancer de nouvelles idées pour éliminer la violence à l'encontre des femmes et des enfants.

S'exprimant lors de l'événement, Mme Ha Thi Minh Duc, chef adjoint du Département de la coopération internationale (du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales), a annoncé que dans le plan d’action de l’ACWC pour 2016-2020, le Vietnam présidait trois projets concernant la garantie du statut juridique des femmes et des enfants de l'ASEAN, les dialogues régionaux sur les brimades à l'école ou en ligne, et l’abus sexuel sur mineur.

Nguyen Thi Thanh, vice-présidente de l'antenne de l'Association vietnamienne pour la protection des droits des enfants à Ho Chi Minh-Ville, a insisté sur les réalisations de sa ville dans ce domaine, citant que le nombre d'enfants ayant accès aux services publics dans la santé, l'éducation et les activités de loisirs augmente. En outre, le lancement du ligne téléphonique rouge au 18009069 a permis d'offrir des consultations opportunes et une assistance juridique sur les questions liées aux enfants.

Grace Agcaoili, experte de l'UNICEF sur la protection des droits de l'enfant, s'est penchée sur les problèmes sociaux qui touchaient directement les femmes et les enfants, en particulier la violence contre les enfants. Les pertes économiques causées par ce phénomène en Asie de l’Est et dans le Pacifique sont estimées à 206 milliards de dollars, soit environ 2% du PIB régional.

Elle a appelé à poursuivre les mesures préventives et à lancer des stratégies spécifiques pour limiter ce phénomène et son impact.-VNA