La fête de prière de bonne pêche du village de Nam Hai dans la commune de Ly Nhon, ville de Quy Nhon, province de Binh Dinh. Photo : NDEL

 
Binh Dinh (VNA) - L’ancien village de pêche de Nhon Ly réunit ce qui est le plus original dans la péninsule de Phuong Mai, province centrale de Binh Dinh, avec l’association insolite de la mer, de la montagne, des sables, de la pierre, des belles plages comme un paradis terrestre.

L’identité culturelle transmise depuis les siècles derniers reste forte de l’ancien village de pêche jusqu’aux gens, au mode de vie et à l’architecture des maisons.

La commune de Nhon Ly se situe à l’est de la péninsule de Phuong Mai, à plus de 20 kilomètres de la ville de Quy Nhon. Elle a une superficie naturelle de 1 446 ha, dont la plupart est couverte par les collines et du sable blanc.

Nhon Ly se change de jour en jour sur le plan des infrastructures. Ses habitants ne vivent pas seulement de la pêche, mais s’orientent également vers le tourisme.

En 2018, elle a accueilli plus de 329 000 touristes, dont de nombreux touristes étrangers. Son économie se développe bien, la recette du budget a rapidement augmenté de 133 millions de dôngs en 2015 à 6,1 milliards de dôngs en 2018. De nombreux foyers dans la commune de Nhon Ly est passé de la pêche à l’exploitation des services touristiques.

Nhon Ly possède de beaux paysages de village de pêche, le métier de la pêche traditionnelle, de belles plages, ke site Eo Gio, qui sont devenus des ressources naturelles et humaines attrayantes pour les touristes. Les maisons au village de la pêche sont côte à côte, comme dans l’ancienne cité de Hôi An (au Centre).

Impressionnés par l’architecture originale du village de pêche de Nhon Ly, des architectes américains ont fait des collections de prouesse sur l’architecture des maisons et ont proposé un projet de préservation de l’ancien village de pêche de Nhon Ly selon le modèle de l’ancienne cité de Hôi An.

La commune de Nhon Ly est composée de 4 villages : Ly Chanh, Ly hoa, Ly Luong et Ly Hung, dont chacun a une pagode, où les habitants organisent chaque année le 10e jour du 5e mois lunaire la fête de prière de la bonne pêche pour souhaiter le climat favorable, la vie aisée et paisible. Plus particulièrement, lors de la fête, les gens ont l’occasion d'apprécier des spectacles d’interprétation populaire du « chèo » Ba Trao de cette région. -NDEL/VNA