Da Nang, 8 novembre (VNA) – La 10e conférence internationale sur la mer Orientale 2018, intitulée "Coopération pour la sécurité régionale et le développement de la région", de deux jours, s’est ouverte jeudi, 8 novembre, dans la ville centrale de Da Nang.

Des participants échangent des opinions en marge de la 10e conférence internationale sur la mer Orientale 2018. Photo : Zing.vn

 

Coorganisé par l'Académie de diplomatie du Vietnam en collaboration avec l'Association des juristes du Vietnam et le Fonds de recherche sur la mer Orientale, cet évènement réunit des experts, chercheurs, officiels diplomatiques dans et hors du pays. Huit séances de travail sont prévues.

A la cérémonie d’ouverture, le professeur associé-docteur Nguyên Vu Tung, directeur de l’Académie de diplomatie du Vietnam, a souligné que lors de la première séance de travail, les participants examineront le vaste contexte géopolitique de la région d’océan Indien – Asie Pacifique afin d'évaluer l'importance de la mer Orientale dans la concurrence géopolitique. Cette session explore la relation entre les événements en mer Orientale et l'évolution en océan Indien, en océan Pacifique et en mer de Chine orientale, ainsi que la situation géopolitique générale de la région tout entière.

En qualité de présidence de la 2e séance de travail, Mme Cleo Paskal, chercheur de l’Institut royal des affaires internationales du Royaume-Unis (Chatham House), a estimé que lors de cette session, les particpants examineront des différentes modes d'enregistrement historiques et narratives d'un même incident pour identifier les similitudes et les différences de pensée, de perception et d'interprétation, des facteurs qui déforment la réalité et compliquent la situation.

Le professeur Robert Beokman, directeur du programme des politiques et du droit de la mer du Centre des droits internationaux de l’Université nationale de Singapour a souligné que lors de la 3e séance de travail, les intervenants analyseront des déclarations officielles et des textes législatifs de chaque partie afin de déterminer les points de continuité ainsi que les modifications dans l'application et l'interprétation du droit de la mer.

Robert Harris, assistant consultant de droit sur les affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique du Département d’Etat des Etats-Unis, a exprimé que lors de la 6e séance de travail, les intervenants examinent les processus de construction de la confiance, de diplomatie préventive et les efforts à régler des conflits en mer Orientale et évaluent les mécanismes les plus importants.

Lors des séances de discussions, des experts et chercheurs se concentreront sur l'analyse de la planification stratégique ou des tendances en mer Orientale, suggérant des solutions dans un avenir proche en vue de s’orienter vers un environnement de sécurité garantie pour se développer ensemble dans la région. - VNA